JO 2020: Bashir Abdi ne se voit pas comme un candidat à la médaille sur le marathon

JO 2020: Bashir Abdi ne se voit pas comme un candidat à la médaille sur le marathon
Photo News

Il y a un peu plus d’une semaine, Bashir Abdi a brillé lors du marathon de Tokyo. Deuxième du premier Majeur de la saison, il avait porté son record de Belgique à 2h04 : 49. « Je regarde cette prestation avec un sentiment de grande satisfaction. J’ai parfaitement exécuté le plan tactique », a expliqué Abdi, 31 ans, lundi à Gentbrugge, dans les installations de son ancien club, le KRC Gent Atletiek.

Abdi a abaissé de 1 : 25 son précédent chrono de référence, réalisé au marathon de Chicago en octobre (2h06 : 14). Le Gantois est à présent le deuxième Européen le plus rapide de tous les temps, derrière le Turc Kaan Kigen Ozbilen, auteur d’un chrono de 2h04 : 16 en décembre. « Mon chrono n’était pas inattendu au vu de mes prestations à l’entraînement », a confié Abi. « Mon stage en Ethiopie s’est très bien passé. Mais ce classement a été une surprise. »

Une médaille au marathon olympique, à Sapporo, n’est pas complètement réaliste pour Abdi, malgré ses récentes performances. « Une médaille serait magnifique, mais une demi-douzaine d’athlètes possèdent un meilleur record personnel que moi. Ils ont plus d’expérience, surtout le détenteur du record du monde Eliud Kipchoge et Kenenisa Bekele. »

A Tokyo et Chicago, il faisait plutôt froid, alors qu’à Sapporo, la chaleur est attendue. Abdi s’attend à devoir adapter sa tactique, à savoir accélérer son rythme pendant le marathon. « Dans les six derniers kilomètres à Tokyo et les douze derniers à Chicago, j’ai été plus rapide que le vainqueur. Je dois à présent expérimenter d’autres tactiques. »

Abdi fait beaucoup de sacrifices, il est régulièrement éloigné de sa famille pendant longtemps et suit un régime alimentaire très strict. « Lors d’un stage en Ethiopie, je n’ai pas de zone de confort. Ma douche est un seau d’eau froide. Je m’entraîne le matin et l’après-midi, 200 km par semaine. » Deux mois avant les Jeux, Abdi deviendra père pour la deuxième fois. « La semaine avant et deux ou trois semaines après la date prévue, je resterai à la maison, mais, bien sûr, nous ne savons pas exactement quand la naissance aura lieu. »

Le coronavirus préoccupe également Abdi. « Avec la NN Running Team, nous prenons en compte le fait que les Jeux Olympiques puissent être reportés. Ce serait évidemment ennuyeux. J’ai vu que le Japon est vraiment prêt pour les Jeux. »

Le ’semi-marathon 2 Tokyo’ de Gand, le samedi 6 juin (à partir de 18h30) sera le dernier test d’Abdi. Dans sa ville, il partira 50 minutes après les premiers partants et tentera de rattraper tout le monde. Afin que la course se déroule en sécurité, un maximum de 1.000 coureurs pourront s’inscrire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous