L’AIE prévoit une baisse de la demande de pétrole en 2020

L’AIE prévoit une baisse de la demande de pétrole en 2020
Reuters

Ce n’était plus arrivé depuis 2009 : selon les dernières prévisions de l’Agence internationale de l’Energie (AIE), la demande de pétrole devrait se contracter cette année, à 99,9 millions de barils/jour en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus. La baisse serait limitée, de l’ordre de 90.000 barils par jour (bpj) par rapport à 2019, selon le scénario « central » établi par l’agence. Toutefois, c’est une forte révision par rapport aux prévisions de février, lorsque l’AIE s’attendait encore à une croissance de 825.000 bpj. En février, l’AIE estime que la demande a décliné de 4,2 millions de bpj sur un an, dont 3,6 en Chine.

« La crise du coronavirus affecte un large éventail de marchés de l’énergie – y compris le charbon, le gaz et les renouvelables – mais l’impact sur les marchés pétroliers est particulièrement sévère parce que l’épidémie empêche les personnes et les biens de se déplacer, entraînant une lourde baisse de la demande de carburants », a expliqué Fatih Birol, le directeur de l’AIE. « C’est particulièrement vrai en Chine, le plus grand consommateur d’énergie du monde, qui comptait pour 80 % de la croissance globale de la demande de pétrole l’an dernier. Pendant que les répercussions se diffusent dans d’autres parties du monde, ce qui se passe en Chine va avoir des implications majeures sur les marchés globaux de l’énergie et du pétrole ».

Pour prendre en compte « l’extrême incertitude » à laquelle sont confrontés les marchés, l’AIE a développé deux scénarios alternatifs. Un premier dans lequel les mesures pour contenir le coronavirus échouent, ce qui entraînerait une baisse de 730.000 bpj de la demande en 2020. Dans un scénario plus optimiste, basé sur un endiguement rapide du Covid-19, la demande globale pourrait croître de 480.000 bpj.

Sur le même sujet
Économie et financesChine
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous