Accueil Opinions Chroniques

Brux-ils Brux-elles : les citoyens réclament leur place dans la ville

Les comités de quartier ont retrouvé leur combativité et leur visibilité. Dans le même temps, les élus leur tendent la main.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Etes-vous d’accord pour qu’on envoie des télégrammes de protestation aux ministres aussi longtemps qu’il le faudra ? Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Et, sinon, de lancer une pétition générale dans le quartier ? Même approbation par acclamation. La bataille de la Marolle est déclenchée : les habitants refusent de céder la place aux archives de la Justice. Pas question, comme le leur annonce un courrier déposé l’air de rien dans les boîtes aux lettres, de raser leur logement pour flanquer des annexes au monument de Joseph Poelaert. Non, leurs îlots ne sont pas des taudis qui doivent être effacés de la carte au nom de l’assainissement, non ils ne doivent pas être expropriés mais au contraire rénovés. Le combat s’organise, se choisit un curé (Jacques Van Der Biest) comme leader charismatique, s’affiche sur tous les murs du haut de la Ville. A la fin de l’été 1969, le quartier remporte une victoire symbolique pour les combats urbains à Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bayens Remi, mardi 10 mars 2020, 12:38

    Le manque de visibilité des 'élus' crée la réaction des habitants. Le mode de 'représentation' crée cela. Si l'on demande aux voisins qui nous représente, la réponse est évidente. La structure communale et régionale est tellement complexe et obscure que personne ne s'y retrouve. Nous sommes limitrophes de la région flamande, nous voyons ce qu'il s'y passe: il n'y a pas photo. Plus de commerces de proximité, nous nous rabattons sur les petits commerces en Flandre. L'insécurité dans le quartier augmente, la police nous a informé qu'elle augmenterai la surveillance et contactera les habitants: nous ne l'avons pas encore vue. L'éclairage publique est en panne depuis des années etc. Ce n'est donc pas étonnant que les mouvements 'citoyens' se développent mais quel est l'efficacité. On cite quelques victoires emblématiques mais le quotidien ne change pas.

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Parole publique des chercheurs : liberté académique ou liberté d’opinion ?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : La liberté académique et le recours à l’expertise des chercheurs font actuellement l’objet de nombreux débats. Qui est légitime pour parler de quoi ? Les auteurs soulignent les biais et points aveugles de la polémique, et demandent qu’une plus grande attention soit accordée aux dimensions collectives et interdisciplinaires de l’expertise. L’Université doit promouvoir l'expression publique d'une pensée complexe et diversifiée.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs