Assurances: Aon s'offre Willis Towers Watson pour 30 milliards de dollars

Aon, dont le siège se trouve à Londres mais est coté à New York, dit vouloir par cette fusion profiter de "capacités complémentaires pour accélérer sa stratégie de croissance".

Le courtier prévoit que cette coûteuse acquisition aura un effet positif sur ses résultats par action dès le premier exercice complet après le rapprochement.

Les actionnaires de Willis Towers Watson, coté sur le Nasdaq, vont recevoir 1,08 titre d'Aon par action, soit une prime de 16% par rapport au cours de clôture de Willis vendredi. Avec un flottant de 128,15 millions de titres, cela représente une valeur de l'opération de près de 30 milliards de dollars.

Le nouveau groupe aura sa maison-mère enregistrée en Irlande, et une présence importante à Chicago, New York et Singapour, avec des effectifs de quelque 95.000 personnes dans le monde.

En pro forma, Aon souligne que le chiffre d'affaires des deux groupes pour 2019 pesait 20 milliards de dollars, dépassant l'actuel numéro un du secteur, l'américain Marsh & McLennan, dans un contexte de consolidation du secteur qui dure depuis plusieurs années.

Les investisseurs n'ont pas vraiment applaudi la fusion, en pleine dégringolade des marchés d'actions et du pétrole, les titres financiers étant particulièrement bousculés. Aon perdait 18% à 176,23 dollars vers 18H30 GMT (19H30 à Bruxelles) et Willis Towers Watson 10,43% à 178,89 dollars.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous