Accueil Opinions Chroniques

Lettre du Brexit: Un mystère Johnson digne d’un bouquin de John le Carré

Les interventions médiatiques de Boris Johnson se raréfient. Ses sorties se comptent sur les doigts d’une main. Il laisse à ses collaborateurs le soin de diriger la machine gouvernementale. La clé de cette intrigue digne d’un polar signé le Carré ? « Bo Jo » veut à tout prix se protéger de la malédiction qui a détruit nombre de ses prédécesseurs au Ten Downing Street…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un homme en colère qui s’exprime. L’objet de l’irritation de John le Carré s’appelle… le Brexit. Scandalisé par cette décision « totalement irrationnelle », l’auteur de l’Espion qui venait du froid estime que le grand dessein du gouvernement conservateur de larguer les amarres a fait de l’Union européenne le nouvel ennemi numéro 1 des services de renseignement de Sa Majesté.

Dans une de ses rares interventions faites récemment lors d’une conférence à l’ambassade d’Allemagne à Londres, le maître du roman d’espionnage a mis en garde Bruxelles, « un monde aux allégeances fluides et aux ressources limitées ne peut qu’affecter la poursuite du dessein d’une Grande-Bretagne planétaire ». En clair, loin des brumes de Berlin, l’espion nouveau de Sa Majesté va tout faire pour saper la puissance d’une Union européenne qui a toutes les cartes de la négociation sur la relation future en main.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 10 mars 2020, 21:23

    Il n'y a pas de mystère Johnson: Bo Jo est un paresseux qui laisse faire ses conseillers (l'horrible Cummings, en particulier) et ne peut même pas se donner la peine de se déplacer pour rendre visite aux habitants des régions affectées par les inondations, préférant passer un long weekend dans une villa de luxe à la campagne d'où, dit-il, il 'surveillait les opérations'(!). Il ne prend même pas la peine d'étudier ses dossiers, encore une fois laissant ses conseillers ou ses ministres s'occuper de ce qu'il devrait faire...

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs