Accueil Culture Arts plastiques Les expos en cours

My America Morts sous les balles de la police

Diana Matar expose une centaine de photos de lieux où des Américains ont été tués par la police locale. Sobre, éclairant et plus complexe qu’il y paraît.

Du 21 mai au 20 septembre au Musée de la photographie (Charleroi).

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 7 min

Ce sont des images en noir et blanc pour la plupart. Pas une seule présence humaine. Rien que des lieux déserts : bord de route, pelouse, parking, rue banale… Une centaine de lieux photographiés par Diana Matar pour une seule et même raison : dans chacun de ces lieux, quelqu’un a été tué par la police américaine. Les États-Unis possèdent en effet le triste privilège du plus haut taux mondial d’homicides commis par la police.

« Le plus gros travail a consisté à rechercher les informations pour retrouver les lieux où ces gens avaient été abattus, explique la photographe dans la salle qui accueille son travail au Musée de la photographie à Charleroi. Après une première étape de recherche, j’ai fait un plan et j’ai sélectionné les quatre Etats où le taux de gens tués par la police était le plus élevé : le Texas, la Californie, le Nouveau-Mexique et l’Oklahoma. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Expos en cours

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs