Ligue des champions: Liverpool devra compter sur la magie d’Anfield contre l’Atlético Madrid (vidéo)

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Sans remonter jusqu’aux matches contre l’Inter Milan en 1965 ou Saint-Étienne en 1977, les victoires renversantes contre Dortmund en 2016 (4-3 après avoir été mené 0-2 et 1-3) ou Barcelone l’an dernier (0-3, 4-0), montrent que le mythe d’Anfield est bien vivant. Un atout précieux pour les « Reds », battus 1-0 à l’aller à Madrid et en ballottage défavorable avant la seconde manche dans leur stade. « C’est évidemment un lieu incroyable pour jouer au football, les supporters et le stade », a estimé lundi le milieu de terrain James Milner, sur le site internet du club.

Un avis partagé par tous les joueurs et les coaches repartis la tête basse, comme Pep Guardiola qui y a perdu 4 de ses 5 matches, plus un nul. « Le slogan ‘This in Anfield’ n’est pas que du marketing. Il y a quelque chose là-bas que vous ne trouverez dans aucun autre stade au monde », avait estimé le Catalan l’an dernier.

« Vous vous sentez tout petit… »

« Ils marquent un but et pendant les 5 minutes qui suivent vous allez l’impression que vous allez en prendre 4 autres. Vous vous sentez tout petit et les adversaires ont l’air de se ruer sur vous », avait-il ajouté, qualifiant Anfield de « stade où il est le plus compliqué d’aller jouer en Europe ». « C’est le seul endroit où on espère ne pas avoir à aller pour un match retour », avait aussi confié Arsène Wenger sur la chaîne BeIn Sports

Mercredi, l’Atlético tentera d’y défendre son avantage d’un but acquis à l’aller, en rêvant de faire chuter le tenant du titre. Difficiles à bouger, dangereux en contre, les Colchoneros ont le profil pour poser des problèmes aux Reds, avec qui ils sont l’une des rares équipes à pouvoir rivaliser en termes d’intensité. Moins réguliers que par le passé, les hommes de Diego Simeone ont néanmoins la chance d’affronter Liverpool au moment où le club anglais connaît un coup de barre assez marqué. Les Reds ont vu leur invincibilité en championnat s’envoler chez l’avant-dernier Watford (3-0) avant de se faire sortir assez sèchement en Coupe d’Angleterre par Chelsea (2-0).

Milner promet « une soirée spéciale »

Et la victoire difficile contre un autre relégable, Bournemouth, samedi, n’était que modérément rassurante, d’autant que son score (2-1) éliminerait les Reds.

Les Madrilènes n’ont pas non plus particulièrement brillé entre l’aller et le retour, avec une victoire et deux nuls de suite qui les ont fait reculer à la 5e place, hors du quatuor qui ira en Ligue des champions l’an prochain. Le début de match, dans le vacarme que sont capables de produire le fameux « Kop » et tout le stade, sera crucial, ainsi que la capacité de certains joueurs de Jürgen Klopp à évoluer à leur meilleur niveau, comme Fabinho ou Trent Alexander-Arnold, très discrets ces derniers temps.

Le match retour serait peut-être aussi un bon moment pour que Roberto Firmino marque à nouveau à domicile. Ses 10 buts cette saison, toutes compétitions confondues, ont été inscrits à l’extérieur et il faut remonter à presque un an, le 9 avril 2019, et un but contre Porto en quart de finale de C1, pour le voir faire trembler les filets à Anfield. « La foule sera derrière nous, ce sera une soirée spéciale, elles le sont toujours », a promis James Milner.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous