D1A: Waasland-Beveren demande une enquête sur les licences d’Anderlecht et Ostende

D1A: Waasland-Beveren demande une enquête sur les licences d’Anderlecht et Ostende
Photo News

Aux portes de la D1B – il doit battre Gand et que le Cercle s’impose contre Ostende –, Waasland-Beveren explore toutes les pistes pour rester danse l’élite. Dont la piste juridique. Mercredi, le club waeslandien a indiqué qu’il avait enquêté et qu’il possédait des éléments à charge pour empêcher certains clubs d’obtenir leur licence pour 2020-21. Ces éléments ont été envoyés à la Commission des licences de l’Union belge, le parquet et la Pro League. « On ne dépense pas l’argent qu’on n’a pas et on ne veut pas laisser sa place en D1A à un club qui n’est pas honnête sur tous les terrains », indique le club sans mentionner pas les formations visées. Annoncé par la RTBF, il nous a été confirmé qu’il s’agissait d’Ostende et d’Anderlecht. Mais l’argument visant des transferts cet hiver ne vise que le KVO. Concernant le Sporting, Waasland-Beveren a d’autres griefs à faire valoir.

Le premier élément est d’ailleurs lié à Ostende dont l’une des tribunes est détenue par la société « Oostende stadion » dont le propriétaire est Marc Coucke. Le KVO loue cette tribune au propriétaire du RSCA. Rien de neuf là-dedans puisque cela avait déjà été pointé par la Commission des licences il y a un an. Mais cela pose question étant donné que l’article 407.23 indique que « la licence ne sera pas octroyée à un club dont une ou plusieurs personnalités juridiques liées est également une personnalité juridique liée d’un autre club professionnel. » Un article du règlement des licences qui se poursuit par « ou exerce l’activité d’intermédiaire. » Et là, on touche un autre point sensible à Neerpede : Wouter Vandenhaute, nouveau conseiller externe de Coucke.

Confiance

Le patron des « Flanders Classics » est propriétaire de « Let’s Play », une société d’agents de joueurs. Il se défend en pointant qu’il ne s’occupe pas de l’opérationnel mais cette situation fait débat notamment en termes de conflit d’intérêts. « On a fait un dossier clair et correct », se défend Anderlecht. Nous avons confiance en l’avis de la Commission des licences. » Une Commission qui recevra un rapport de Nils Van Branteghem, le responsable en la matière, avant le 17 mars et qui pourra convoquer les clubs concernés les 31 mars, 1er et 2 avril pour s’expliquer.

C’est également ce que réclame un collectif de supporters qui soutient l’initiative de Waasland-Beveren. Déboutés en première instance devant le tribunal de Bruxelles, les supporters, en mettant en avant les mêmes arguments que le club waeslandien, ont décidé d’aller en appel pour empêcher Ostende et Anderlecht d’obtenir leur licence pour la saison prochaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous