Accueil Société

Face au coronavirus, l’Europe prend conscience de sa dépendance pharmaceutique

Cette crise accélère la prise de conscience de sa dépendance à l’égard des ingrédients pharmaceutiques chinois. Des initiatives voient le jour pour restaurer la « souveraineté sanitaire » européenne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La crise du coronavirus a mis en lumière un fait souvent ignoré de la mondialisation : la Chine joue un rôle clé dans la chaîne de production de nos médicaments. Depuis 20 ans, les géants de l’industrie pharmaceutique ont délocalisé en masse la production des ingrédients actifs (API) nécessaires à la fabrication de leurs médicaments là où c’était le moins cher, c’est-à-dire dans des pays où les salaires et les exigences réglementaires et environnementales sont moins élevés. « Il y a 30 ans, 20 % des matières premières pour les médicaments provenaient d’en dehors de l’Europe, selon Sylvie Ponchaut, directrice générale du pôle de compétitivité santé de Wallonie, Biowin. Aujourd’hui, c’est 80 % ». Environ 60 % de la production mondiale de principes actifs sont basés en Inde et en Chine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs