Accueil Économie Entreprises

L’UE veut relancer son industrie, mais pas sacrifier la concurrence

La Commission a présenté une stratégie pour stimuler l’industrie européenne, en perte de vitesse face à la concurrence mondiale. Mais elle hésite toujours à la mettre dans les mêmes conditions de concurrence que la Chine ou les Etats-Unis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Dès le départ de Caterpillar de ses quartiers de Gosselies, en 2016, la Belgique avait interpellé ses pairs européens pour dénoncer l’attitude passive de l’UE face à la désindustrialisation. Il aura fallu près de quatre ans et une nouvelle Commission pour que cet appel, répété à maintes reprises par plusieurs pays, soit entendu par l’institution européenne. Elle présente ce mardi une stratégie industrielle transversale. Entre création « d’écosystèmes » pour tirer toute la chaine de valeur d’une industrie vers le haut et emphase accrue sur les PME, la Commission ne tranchera pour le moment pas sur la position à adopter sur une question clé pour le futur industriel de l’UE : la politique de concurrence.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs