Accueil Société

Coronavirus: Marc Van Ranst, virologue, engagé et en première ligne

Le chef du laboratoire de la KUL est sur tous les fronts depuis le début de cette épidémie de Covid-19. Scientifique réputé, il est également un citoyen aux opinions bien tranchées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Je suis un virologue fatigué », nous dit Marc Van Ranst, 54 ans, quand on lui demande de se définir. Fatigué par cette crise du coronavirus que son équipe doit gérer. « On travaille, tous, 17 heures par jour », dit-il. Mais derrière ce constat, ne cherchez pas une quelconque plainte. Ce n’est pas le genre du bonhomme. Au contraire. Marc Van Ranst, que l’on voit dans tous les médias depuis dix jours, n’a pas l’habitude de fuir les responsabilités. « J’aime la virologie, l’épidémiologie, la santé publique. Mais surtout, j’aime me trouver en première ligne. Je ne supporte pas d’être en stand-by et de regarder les événements sans agir. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Daminet Mireille, mercredi 11 mars 2020, 10:37

    Merci au docteur Van Ranst pour son travail exceptionnel, son engagement citoyen et ses prises de position courageuses contre tous les extrémismes et particulièrement contre cette peste brune qui pourrit la Belgique avec des partis comme le vb ( sans majuscule pour ce parti raciste, xénophobe et antisémite ) et la NVA qui marche sur ses traces. Bravo de dénoncer ce nationalisme exacerbé qui est un repli sur soi et rappelle les heures sombres des années 30. Monsieur Van Ranst, je vous admire pour tout ce que vous êtes et je vous remercie.

  • Posté par Stroobants Nathalie, mardi 10 mars 2020, 23:09

    « On travaille, tous, 17 heures par jour » Ben ouvres-en à Liège ou Namur alors !

  • Posté par Kabbedijk Irène, mercredi 11 mars 2020, 19:17

    Puissante argumentation...

  • Posté par Van den Eeckhoudt Etienne, mercredi 11 mars 2020, 17:35

    Je ne crois pas qu'il puisse prendre cette décision. Prenez-vous en aux politiques.

  • Posté par Philippe DELBRUYERE, mercredi 11 mars 2020, 16:53

    Êtes-vous sourde et aveugle, il y a à ce jour 30 laboratoires agréés pour effectuer des tests, mais il n'y a qu'un institut de référence pour le coronavirus. C'est pour cela qu'il a de longues journées.

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs