Coronavirus: Bart De Wever dit «ne pas pouvoir interdire d’événements uniquement sur base d’un avis»

Coronavirus: Bart De Wever dit «ne pas pouvoir interdire d’événements uniquement sur base d’un avis»
Belga

Bart De Wever, en sa qualité de bourgmestre d’Anvers, a affirmé mardi soir qu’il ne pouvait interdire aucun événement uniquement sur base d’un avis, après la recommandation du gouvernement fédéral d’annuler les événements réunissant plus de 1.000 personnes à l’intérieur. Le président de la N-VA dit attendre le résultat des discussions entre la gouverneure Cathy Berx et le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem. La salle anversoise De Roma a elle déjà fait savoir que toutes les activités qui y sont prévues se dérouleront normalement.

Bart De Wever dit avoir déjà informé la gouverneure et le ministre De Crem de son avis sur la question, à savoir qu’il ne peut « interdire des événements à Anvers que sur base d’une ligne de conduite claire et objective formulée par les autorités fédérales, et non sur base d’un avis ». « Si une telle ligne de conduite est donnée, il faudra qu’elle soit accompagnée d’un fonds d’indemnisation pour éviter un bain de sang économique au secteur et à tous les sous-traitants », estime-t-il encore.

Pour rappel, le conseil du gouvernement fédéral d’annuler les événements réunissant plus de 1.000 personnes à l’intérieur a été décidé lors du conseil national de sécurité, réunissant les autorités fédérales et fédérées, sur base de recommandations des experts, dans le but de ralentir la propagation du nouveau coronavirus. Il ne s’agit pas d’une interdiction totale car seul le bourgmestre peut prendre la décision effective d’annulation, avait précisé la première ministre Sophie Wilmès.

« Nous ne voulons pas d’un lockdown d’Anvers »

Sur la RTBF, la Première ministre a enfoncé le clou mardi soir. « Je rappelle que nous sommes dans un Etat de droit. Le fédéral peut recommander et ce sont les bourgmestres qui ont la pleine compétence (pour annuler un événement NDLR). Je rappelle que M. Jambon (le ministre-président flamand, NDLR), qui est un proche de M. De Wever, fait partie du conseil national de sécurité et qu’il a marqué son accord (sur ces recommandations). J’en appelle à la responsabilité de chacun. »

« Nous ne voulons pas d’un lockdown d’Anvers, de la Flandre ou de la Belgique, mais tout le monde doit prendre ses responsabilités », a réagi la ministre de fédérale de la Santé Maggie De Block (Open VLD) dans l’émission Terzake sur la VRT. « C’est tout simplement la vérité que le fédéral recommande et que c’est aux gouverneurs et aux bourgmestres de prendre certaines mesures. Il est important que chacun respecte ses compétences. Ce ne sont pas des mesures agréables », a reconnu Maggie De Block, mais elles sont « très nécessaires ». « Le bourgmestre d’Anvers peut-il ignorer ces recommandations ? Je lui suggère d’attendre sa réunion avec le gouverneur et de voir ce qu’il fera ensuite. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous