Une vingtaine de jeunes de la FGTB ont manifesté devant le salon de l'emploi d'Essenscia

Il s'agissait, pour les syndicalistes, d'interpeller le public sur ce qu'ils qualifient d' "hypocrisie" des employeurs, "qui détruisent des emplois par milliers chaque année et tentent de redorer leur image en offrant quelques miettes". Les travailleurs ne sont pas des marchandises que l'on peut déplacer d'un endroit à un autre pour les besoins des employeurs, ou que l'on peut licencier pour ensuite leur demander de se vendre sur un salon de l'emploi, ont-ils notamment souligné.

"À chaque licenciement, les employeurs privent de revenus les caisses de la sécurité sociale pendant que, par la voix de leur représentant la FEB, ils demandent de couper dans la sécurité sociale, de réduire les revenus et de contrôler davantage les chômeurs", indique un communiqué émis durant l'action par les Jeunes FGTB.

Leur porte-parole Gérald Renier précise que le but n'était pas de bloquer le salon de l'emploi d'Essenscia mais d'interpeller publiquement les organisateurs, avec qui les protestataires ont eu un contact au cours de leur action. "C'était un peu un dialogue de sourds mais cela s'est passé calmement, sans incident", conclut Gérald Renier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous