Coronavirus: 4 Belges sur 10 s’estiment mal informés (sondage)

Dans l’enquête de l’association de consommateurs, on lit que 28
% des sondés disent éviter les lieux bondés, un chiffre qui monte à 35
% à Bruxelle.
Dans l’enquête de l’association de consommateurs, on lit que 28 % des sondés disent éviter les lieux bondés, un chiffre qui monte à 35 % à Bruxelle. - Belga

Quel est l’état d’esprit des Belges face à l’épidémie du coronavirus ? Comment ont-ils changé leurs habitudes de consommation et de vie en général ? Quel est leur niveau de confiance par rapport aux pouvoirs publics ? C’est à toutes ces questions que Test Achats a souhaité répondre en réalisant une enquête d’opinion entre jeudi passé (le 5 mars) et ce lundi (le 9) auprès d’un échantillon de 1.000 personnes âgées de 18 à 74 ans, représentatives de la population belge. L’association de consommateurs a agi de concert avec ses consœurs italienne, espagnole et portugaise.

Information insuffisante. C’est l’enseignement principal de ce sondage. Parmi les personnes interrogées, 38 % se disent « peu ou pas informées au sujet du virus ». Comment se transmet-il, quel taux de létalité entraîne-t-il ? Quelle est sa période d’incubation ? C’est donc encore le flou pour plus d’un sondé sur trois, en dépit d’une communication pourtant abondante en ce moment à ce sujet.

En conséquence, l’association de consommateurs « recommande aux autorités publiques d’informer structurellement, régulièrement et le plus correctement possible tous les citoyens sur les mesures prises par la Belgique pour faire face à l’épidémie. »

Cela dit, la communication du gouvernement « est jugée adéquate par 47 % des répondants mais trop rassurante par 32 % de ces derniers. » C’est l’inverse pour les médias : selon 63 % des sondés, leur communication au sujet du Covid-19 serait « trop alarmiste. » Test Achats appelle donc les médias « à adopter une communication cohérente et à ne pas chercher à créer la panique. »

Confiance assez moyenne. Notable également : seuls 36 % des sondés ont confiance dans la capacité les autorités « pour contrôler efficacement la propagation du virus ». Ils sont 35 % à ne pas se fier aux différents niveaux de pouvoir.

Consignes largement adoptées. Test Achats ne manque pas de « saluer la campagne lancée par le SPF Santé publique pour rappeler les mesures d’hygiène essentielles pour endiguer la propagation du virus. » D’ailleurs, 90 % des Belges interrogés « suivent strictement ou partiellement » les recommandations du service public, comme se laver régulièrement les mains, se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou éternue, éviter les contacts étroits avec les personnes semblant souffrir d’un problème respiratoire. Test Achats note que les Bruxellois « suivent le plus strictement ces recommandations. » Ce sont aussi les Bruxellois qui ont le plus peur d’être contaminés, selon le sondage : 52 % contre 40 % en Wallonie et 42 % en Flandre.

Impacts nets sur la vie quotidienne. A en croire l’enquête de Test Achat, une bonne part de la population a changé ses habitudes pour éviter la propagation du coronavirus : 45 % des gens « ont déjà adapté plusieurs aspects de leur vie quotidienne. » C’est ainsi que « 28 % évitent les endroits bondés », un chiffre qui monte à 35 % à Bruxelles. Par ailleurs, 23 % des sondés « évitent désormais les voyages. »

Des achats adaptés. Assez logiquement, la consommation des sondés a quelque peu changé. L’enquête indique que 41 % des personnes interrogées « ont acheté au moins un des produits suivants : masque, gants, désinfectant pour les mains, compléments alimentaires ou purificateur d’air ». Leur dépense moyenne pour ces achats est de 25 euros.

Le portefeuille souffre. A propos d’argent, 61 % des sondés assurent que « le coronavirus a eu une forme d’impact sur leur situation financière. » Cela se traduit par une perte de revenus ou un non-remboursement après l’annulation de voyages ou d’événements.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous