Accueil Société

La Ligue des droits humains lance Police Watch, un site contre les violences policières

Avec un nouveau site, l’organisme veut informer les citoyens sur leurs droits face à la police et récolter des témoignages.

Temps de lecture: 2 min

La Ligue des droits humains (LDH) relance son Observatoire des violences policières, né en 2013, sous le nom de Police Watch, annonce-t-elle mercredi. Avec un nouveau site, l’organisme veut informer les citoyens sur leurs droits face à la police et récolter des témoignages. Le but : « conformer les pratiques au respect des droits humains ».

La LDH définit la violence policière par un usage de la force qui sort du cadre légal, y compris les violences verbales et psychologiques (insultes, menaces, racisme, sexisme…).

L’Observatoire des violences policières a été créé en 2013 par des bénévoles de l’organisme mais « face à l’ampleur de la tâche et à l’actualité de la question », ce mode de fonctionnement n’était plus pérenne. La LDH a dès lors « décidé d’allouer plus de moyens au projet afin de le relancer et de lui donner plus d’envergure ». Il sera notamment étendu à la Flandre en 2021 en collaboration avec la Liga voor mensenrechten.

« Nié ou minimisé par les autorités compétentes »

Pour marquer cette renaissance, l’Observatoire a été renommé Police Watch et un site web a été créé, proposant « des informations juridiques, des publications pertinentes ainsi qu’un formulaire de témoignage destiné aux victimes et témoins de violences policières ».

« Régulièrement confrontée à des témoignages alarmants (…), la LDH constate que ce phénomène (les violences policières, NDLR) reste largement méconnu du grand public et fréquemment nié ou minimisé par les autorités compétentes. » La Ligue déplore l’absence de statistiques officielles ou de recherches approfondies sur la question, « un réel obstacle auquel Police Watch entend s’attaquer ». Elle mènera des campagnes de récoltes de données, dont la première est prévue au printemps dans les écoles secondaires bruxelloises. « Il est urgent de pouvoir objectiver et analyser ce phénomène qui constitue une menace pour les libertés fondamentales », conclut la Ligue.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, mercredi 11 mars 2020, 19:17

    Vous aurez tout compris lorsque vous saurez que c'est Soros qui finance la Ligue des droits humains.

  • Posté par Hubert Wynands, mercredi 11 mars 2020, 18:57

    A quand un citoyen watch pour dénoncer tous ceux qui sont irrespectueux envers les différents services d’urgences ( menaces et caillasages des ambulanciers, des pompiers, non respects des policiers et j’en passe )et de secours et qui dégradent les biens publics ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko