Accueil Google News

Biotechnologies: l’armée et Vesale Bioscience s’allient dans la lutte contre les bactéries multirésistantes

L’hôpital militaire Reine Astrid est une référence mondiale en matière de phages, des virus tueurs de bactéries. Il va collaborer avec la biotech namuroise pour rendre ce traitement davantage disponible

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Croiser des généraux et des colonels en uniforme dans les couloirs d’une biotech, voilà qui n’est pas courant. C’est pourtant le genre de rencontre que l’on pouvait faire ce mercredi dans le château abritant le siège de l’entreprise Vésale Bioscience (Noville-sur-Mehaigne, près de Namur). Plusieurs hauts gradés avaient fait le déplacement pour la signature d’un accord de recherche et de développement entre la Défense et cette société. Le thème ? La phagothérapie, un des domaines de recherche les plus prometteurs dans la lutte contre les bactéries multirésistantes.

Les phages sont des virus tueurs de bactéries. Ils sont présents partout dans notre corps et dix fois plus nombreux que les bactéries. Contrairement aux antibiotiques qui détruisent tout sur leur passage, les phages ont une action ciblée et ne s’attaquent qu’à la bactérie qu’ils sont capables de détruire. Cela fait plus de cent ans que des scientifiques les ont identifiés mais ils ont été très vite éclipsés par les antibiotiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Google News

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs