Municipales 2020 en France: ces 10 personnalités du gouvernement qui jouent leur crédit

Municipales 2020 en France: ces 10 personnalités du gouvernement qui jouent leur crédit
AFP

Dix membres du gouvernement seront directement impliqués dans les élections municipales de mars 2020, en tête ou en soutien sur une liste, à commencer par Édouard Philippe, candidat au Havre.

Le Premier ministre a fixé les règles du jeu pour les ministres et secrétaires d’Etat : s’ils sont élus, ils devront choisir entre leur poste au gouvernement et leur mandat de maire.

Trois ministres en première ligne

Trois membres du gouvernement sont têtes de liste dans ces élections municipales et jouent ainsi une bonne part de leur crédit.

Édouard Philippe montre la voie au Havre, dont il a été maire de 2010 à 2017. Le Premier ministre a d’ores et déjà annoncé qu’il ne siégerait à l’hôtel de ville qu’une fois son bail à Matignon expiré. Elu au 1er tour en 2014, M. Philippe est donné favori par un récent sondage qui lui attribue 42 % des intentions de vote, devant le communiste Jean-Paul Lecoq (25 %) et l’écologiste Alexis Deck (16 %). Cependant, une hypothétique union de la gauche au 2e tour, le niveau d’abstention et la puissance du vote sanction constituent autant d’inconnues pour le chef du gouvernement.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin est tête de liste à Tourcoing (Nord) dont il a été maire de 2014 à 2017. Face au Rassemblement national et à une gauche très fragmentée, il semble avoir toutes ses chances.

Le ministre de la Culture Franck Riester, qui se remet après avoir été testé positif au coronavirus, est lui tête de liste à Coulommiers (Seine-et-Marne) qu’il a dirigé de 2008 à 2017. Si cette ville d’environ 15.000 habitants a plébiscité le Rassemblement national aux dernières Européennes et a placé Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle de 2017, le patron du parti Agir peut s’enorgueillir d’avoir été élu au premier tour en 2014 (67 %) contre trois listes, de même qu’il avait recueilli plus de 56 % des suffrages dans cette seule commune au premier tour des législatives de 2017.

Enfin, l’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, se présente, elle, à la mairie de Paris. Elle est entrée en campagne il y a moins que quatre semaines après la démission de Benjamin Griveaux et a choisi de démissionner le 16 février pour mener sa campagne.

Ceux qui se présentent en soutien

Sept ministres seront présents à divers échelons sur des listes. A Vernon (Eure), Sébastien Lecornu (Collectivités locales) sera N.3 de la liste « Générations Vernon ». A Limoges, Jean-Baptiste Djebbari (Transports) figure en 8e position.

La MoDem Geneviève Darrieussecq (Anciens combattants) qui a dirigé Mont-de-Marsan de 2008 à 2017, est finalement N.4.

Le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau est présent sur l’unique liste de son village de Marchenoir (Loir-et-Cher), où il est élu depuis 1995.

Gabriel Attal (secrétaire d’État à l’Education) figure en deuxième position sur la liste LREM à Vanves (Hauts-de-Seine), tout comme Marlène Schiappa (Egalité femmes-hommes) dans le XIVe arrondissement de Paris. Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d’Etat à l’Economie) est, elle, N.7 dans le XVIe arrondissement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous