Accueil Société

Coronavirus: un simple rhume? Sept jours d’isolement!

Un nez qui coule ou un mal de gorge est désormais suspect de covid-19. Conséquence : 7 jours d’isolement pour les personnes atteintes.

Chef du service Société Temps de lecture: 2 min

Suite aux changements des paramètres de l’épidémie, Sciensano (ce qui était avant l’institut scientifique de santé publique) vient de publier à l’attention des médecins généralistes des modifications radicales dans les procédures de prise en charge des patients. C’est essentiellement au niveau des symptômes et de leurs conséquences que les changements sont majeurs.

Sont désormais considérées comme cas suspects toutes les personnes qui présentent des symptômes d’infection aiguë des voies respiratoires inférieures ou supérieures. Ces symptômes ne doivent plus être obligatoirement associés à une fièvre. « Ce qui veut dire en clair qu’un simple rhume ou un mal de gorge sans température est désormais associé à une infection potentielle au coronavirus », explique le docteur Devos président de l’Absym. Vinciane Charlier, porte-parole du ministère de la Santé publique, abonde : « À partir du moment où on ne dépiste plus, tous les symptômes qui ressemblent de près ou de loin à ceux du Covid-19 sont considérés comme suspects ».

Sept jours d’isolement

Ce qui change tout désormais :

– le médecin généraliste, prévenu par téléphone, doit établir un certificat d’incapacité de travail, avec sortie interdite, pour une période de 7 jours

– il doit donner un traitement selon les symptômes du patient, et expliquez au patient l’importance de ne pas sortir et lui remettre les recommandations d’hygiène pour éviter la dispersion du virus dans son lieu de vie

– il demande au patient de le contacter à nouveau, par téléphone si les symptômes s’aggravent, si d’autres symptômes apparaissent

– un prélèvement n’est pas requis

Logique tout cela ? « Tout à fait logique », explique le docteur Orban, président du Collège de médecine générale, « car une infection virale respiratoire a des formes très variables qui vont de l’absence de symptômes à des infections très graves. On l’a vu récemment sur le bateau de croisière en quarantaine, de nombreux passagers étaient infectés mais asymptomatiques. Et sur le sol belge, on a des cas de gens qui présentent un simple rhume mais sont atteints du Covid 19. Dans la mesure où toute infection respiratoire ne peut pas faire l’objet d’un testing rapide, c’est donc tout à fait logique ».

À lire aussi En cas de phase 3, ce sera confinement et plan d’urgence

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, jeudi 12 mars 2020, 22:07

    Et si on a du mal à c...r on fait quoi ???? du grand n'importe quoi,société décadente qu'un seul petit virus lui fait perdre tête et raison.

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 12 mars 2020, 15:52

    Oufti.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko