Coronavirus : le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu suspend sa session

Coronavirus : le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu suspend sa session

Le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu a décidé jeudi de suspendre sa session dès le 13 mars en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

«Avec l’accord du Conseil, nous suspendons le Conseil jusqu’à nouvel ordre», a déclaré sa présidente, l’Autrichienne Elisabeth Tichy-Fisslberger, devant les diplomates. Aucun pays n’a émis d’objection.

La décision a été prise notamment en raison de l’évaluation récente de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a qualifié mercredi le nouveau coronavirus de «pandémie».

Le Conseil des droits de l’Homme doit encore se réunir vendredi pour procéder notamment à la nomination de Rapporteurs spéciaux, ces experts indépendants de l’Onu chargés de suivre des situations particulières.

Des résolutions importantes attendues

Les projets de résolution devront été finalisés avant vendredi en milieu de journée, mais seront examinés lors de la reprise des travaux à une date ultérieure qui n’a pas été fixée. Plusieurs résolutions importantes étaient attendues, notamment sur la Libye, sur laquelle la Suisse voulait une commission d’enquête internationale.

Jusqu’à vendredi soir, seul un représentant par délégation peut siéger dans les réunions du Conseil.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous