Coronavirus - Moins de deux entreprises sur 10 ont assoupli les règles du télétravail (Acerta)

Quelque 19% des employeurs ont rendu le télétravail obligatoire pour leurs collaborateurs venant de zones à risque. Pour le reste, 17% ont assoupli leur politique de télétravail et 18% des entreprises ont dû instaurer une telle politique.

"Nous semblons tout de même surtout constater plus de réaction que de proaction. Alors que le télétravail ne doit pas être qu'une mesure de prévention. Tester au plus vite les possibilités de télétravail largement déployé pour le cas où l'on en arriverait malgré tout à une mise en quarantaine est très judicieux si vous voulez rester actif en tant qu'entreprise", souligne Amandine Boseret, juriste d'Acerta Consult, citée dans un communiqué.

Environ la moitié des employeurs placent les travailleurs en quarantaine s'ils sont malades et environ la moitié également continuent à payer le salaire des travailleurs absents.

Acerta contextualise: "Si le travailleur en quarantaine est effectivement malade, le salaire continue de toute façon à être payé les 30 premiers jours de maladie. Si le travailleur travaille depuis le lieu où il est en quarantaine, il est logique que le salaire se poursuive. Si la quarantaine est imposée, il s'agit de force majeure et le chômage temporaire peut être invoqué. Chaque situation a ainsi sa réponse correcte."

L'impact économique de l'épidémie de Covid-19 est évalué de manière variable par les entreprises: 54% ne s'attendent pas à une perte de chiffre d'affaires, l'autre moitié bien.

Acerta conseille au employeurs de se préparer le mieux possible et de définir une politique claire.

L'enquête a été réalisée en ligne du 10 au 12 mars auprès d'un échantillon de 745 entreprises de 50 travailleurs ou plus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous