Municipales en France: qui pour succéder à Jean-Claude Gaudin à Marseille?

Jean-Claude Gaudin (à droite) et Martine Vassal (au centre)
Jean-Claude Gaudin (à droite) et Martine Vassal (au centre) - Photo News

A Marseille, après 25 ans de mandat de Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal fait toujours figure de favorite, malgré l’étiquette d’« héritière » apposée par ses rivaux et qu’elle conteste.

La présidente LR du département et de la métropole n’a pourtant pas réussi à rassembler dans sa propre famille politique. Le sénateur Bruno Gilles, dissident LR, se dit déterminé à aller « jusqu’au bout », et son attitude entre les deux tours pourrait peser lourd.

Martine Vassal est la cible privilégiée de la gauche, qui entend mettre fin à un « système » Gaudin « clientélaire et affairiste », accuse le candidat EELV Sébastien Barles. Michèle Rubirola, candidate d’une liste d’union de la plupart des autres partis de gauche, réunis sous la bannière du Printemps marseillais, appelle elle aussi à ne pas laisser Marseille aux « héritiers de Gaudin » lors du « vote du siècle », qui pourrait voir ces deux listes fusionner après le premier tour.

Martine Vassal appelle, elle, au « vote utile » contre le sénateur RN Stéphane Ravier. Ce dernier prédit déjà un « coup de tonnerre » au soir du second tour. Déjà vainqueur dans un des secteurs de la ville en 2014, il pourrait le conserver et le RN créer la surprise dans un ou deux autres secteurs, même si la conquête de la mairie centrale paraît difficile.

Deux autres candidats enfin sont en lice : candidate à l’investiture du PS en 2014, la senatrice Samia Ghali, fait cavalier seul cette année, après avoir quitté le PS. Très implantée dans les quartiers Nord, son attitude sera scrutée entre les deux tours. Enfin, l’ex-président de l’Université Aix-Marseille Yvon Berland, soutenu par LREM, semble parti pour réaliser un score décevant.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous