Accueil Économie Entreprises

Coronavirus: le cabinet De Block dit «oui» à l’utilisation des données télécoms

Proximus et Telenet ont accepté de transmettre une partie de leurs données à un tiers privé pour lutter de manière plus ciblée contre l’épidémie. Le cabinet de la ministre de la Santé publique a donné son « go » au programme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ce sera une grande première en Belgique : plusieurs opérateurs télécoms – Proximus et Telenet nous l’ont confirmé, Orange dit « être d’accord sur le principe » – ont accepté de partager une partie de leurs bases de données avec un tiers privé pour aider les pouvoirs publics à mieux lutter contre l’épidémie de coronavirus.

En l’occurrence, la société Dalberg Data Insights, spécialiste du « data for good », soit l’idée de mettre le numérique au service de l’intérêt général.

Manquait encore le « go » du cabinet de Maggie De Block (Open Vld), donné ce mercredi après-midi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lambert Denise, vendredi 13 mars 2020, 11:35

    A partir du moment ou Facebook peut avoir accès à tout il serait incompréhensible que le gouvernement ne puisse pas utiliser les data à des fins de sécurité / santé. Combien donnent un blanc sein à google (détention d'une adresse gmail suffit) Il en va de même avec nos gps et autres éléments embarqués dans nos voitures ... D'aucuns donnent même sans souci leur empreinte pour déverrouiller leur téléphone à Samsung et autres Donc OK pour arrêter l'hypocrisie. Moi je suis prête à payer pour certains services, à me passer d'autres . Car dans les faits, en matière de sécurité des données, le GDPR n'a pas changé grand chose, sinon devoir passer son temps à donner son accord sans regarder le détail pour la plupart des utilisateurs et pour les autres, à passer leur temps à devoir refuser les éléments 1 à 1 car tout est fait pour que ce soit le plus lourd possible ...

  • Posté par D P, jeudi 12 mars 2020, 19:22

    Une entreprise qui va être payée grassement pour traiter les données, puis qui pourrait jouer son Cambridge Analytica en les revendant encore plus cher à des individus peu recommandables (assurances, banques, ...)

  • Posté par Klein Alain, jeudi 12 mars 2020, 18:57

    Au prétexte d'un concept très élastique que l'on nomme "intérêt général", Big Brother s'installe insidieusement dans nos vies.

  • Posté par Caroline Houben, jeudi 12 mars 2020, 18:53

    Cette mesure est inacceptable. Alors que le gouvernement tarde à prendre les mesures nécessaires les plus élémentaires, comme la fermeture des écoles, il envisage une atteinte à la vie privée et la divulgation des données personnelles par l'intermédiaire de sociétés privées. Signez la pétition contre cette utilisation : http://chng.it/sxtQjv8g5x

  • Posté par Alexandre Fabrice, jeudi 12 mars 2020, 18:31

    C'est assez inquiétant cette facon de "flicquer" la population de plus en plus souvent et de manière de plus en plus intime. Des caméras qui fleurissent partout, les images satellites qui voient tout ce qui se passe autour de votre habitation, les objets connectés et maintenant l'utilisation des données téléphones mobiles sous couvert de mieux informer. Les gens savent s'informer par les canaux habituels, il faut faire attention car la route vers l'enfer est pavée de bonnes intentions....

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs