Municipales en France: vers un second tour historique à Bordeaux?

Nicolas Florian, le maire de Bordeaux
Nicolas Florian, le maire de Bordeaux - AFP

Bordeaux se prépare, pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, à devoir organiser un second tour aux élections municipales avec un sortant LR défié par un écologiste et une possible quadrangulaire.

Après 73 ans des règnes de Jacques Chaban-Delmas et Alain Juppé, toujours élus au premier tour, neuf listes se disputent la mairie de la capitale girondine occupée par Nicolas Florian (LR). Trois sondages ont donné en tête le successeur d’Alain Juppé parti pour le Conseil constitutionnel, mais sans majorité de premier tour et talonné de plus ou moins près par l’écologiste Pierre Hurmic (EELV), allié à la gauche.

Deux autres listes, créditées de plus de 10 % des suffrages, pourraient être d’autant plus en capacité de se maintenir que leurs dirigeants ont, l’un comme l’autre, annoncé qu’ils iraient « jusqu’au bout ». Thomas Cazenave d’abord, un Bordelais et énarque descendu de Paris pour l’occasion, a bénéficié de l’investiture LREM, créant la surprise dans une ville au maire « Macron compatible » et, qui plus, est allié au MoDem.

L’entrée en lice plus tardive d’une liste « anticapitaliste » menée par Philippe Poutou, ex-candidat NPA à deux présidentielles et dirigeant syndical omniprésent en Gironde, ajoute à la configuration très inhabituelle du scrutin dans une ville en pleine transformation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous