Frédéric Borlée, médecin du sport, l’assure: «Le huis clos était nécessaire»

Christophe Hennuy
Christophe Hennuy

Le Dr Borlée, médecin du sport bien connu et ancien « doc » du Sporting pour qui il assure encore quelques intérims, nous détaille les mesures prises au sein du club. « Les mesures sont simples : les joueurs et autres membres du club se désinfectent régulièrement, ne se saluent plus. On n’a pas de masque parce qu’il y avait rupture de stock mais chacun a son flacon de gel hydroalcoolique et il y a aussi de gros flacons un peu partout. En gros, les consignes sont les mêmes que pour toute personne lambda. Et les directives sont également celles requises pour tout autre métier. Le Dr Claes (NDLR : médecin attitré des Zèbres) avait tout anticipé et a déjà communiqué toutes ces informations il y a deux ou trois semaines. Il a réuni tout le monde pour faire un topo, expliquer la situation et répondre ensuite régulièrement aux petites questions qui lui sont posées. Il explique ainsi l’importance de la contagiosité. Les joueurs, eux, ne sont pas contagieux puisqu’ils ne sont pas atteints du virus, il n’y a aucun malade. »

« Prendre en charge les personnes gravement malades »

« Ce qu’il faut maintenant, c’est tout faire pour que cette contagiosité diminue et éviter de sortir, ne plus aller dans des bars, afin de diminuer tout contact et donc être vigilant. C’est en ce sens que je pense que le huis clos qui a été décidé était nécessaire. Tout comme je pense que la fermeture des écoles suivra. Pour l’instant, le gouvernement prend des mesures « plic ploc » mais on n’y coupera pas et de mon avis, le plus tôt sera le mieux pour éradiquer la contagion. Ce qu’il y a lieu de faire maintenant surtout, c’est de prendre en charge les personnes gravement malades et de les traiter le plus tôt possible, c’est ça l’urgence : qu’ils puissent avoir des lits et être soignés. »

« Ce jeudi, j’ai dû faire une trentaine de certificats médicaux… par téléphone. C’est une prérogative du gouvernement qui a été décidée et la personne au bout du fil nous fait part de ses symptômes et si ceux-ci correspondent au COVID-19, on leur envoie alors une attestation à distance, avec un ordre de confinement de sept jours. Il est possible qu’une personne soit porteuse du virus sans faire de la température mais en n’ayant qu’un nez qui coule, chaque personne peut réagir différemment. Il faut donc être vigilant, respecter les conditions d’hygiène sans pour autant verser dans la peur. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @News

    Par Didier Schyns

    Standard

    Chômage technique: le syndicat Sporta pas d’accord avec le Standard

  • @News

    Par GUILLAUME RAEDTS

    Anderlecht

    Kompany: «Bruges est naturellement le champion légitime, mais...»

  • Lukaku devra se plier à une nouvelle mise en quarantaine. @News

    Par ROCCO MINELLI

    Italie

    L’Inter rappelle Lukaku et ses «expatriés» à Milan

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous