Coronavirus - Ryanair réduit le nombre d'avions basés à Charleroi et Zaventem jusque fin mai (2)

Le syndicat chrétien ignore encore cependant l'importance de cette mesure, le nombre précis d'avions qui seront retirés et les répercussions concrètes en termes d'emploi.

La décision de Ryanair est consécutive au placement sous quarantaine de l'Italie, pays d'Europe le plus touché par le Covid-19, et à l'annulation par de nombreuses compagnies aériennes, dont Ryanair, de l'ensemble de leurs vols vers la péninsule. Cela a contraint l'entreprise irlandaise à redéployer sa flotte à travers le continent alors que les réservations se sont effondrées en quelques semaines, explique Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE.

La Belgique est fortement touchée car de nombreux vols partaient des aéroports de Charleroi et Zaventem vers l'Italie. En conséquence, Ryanair va diminuer le nombre d'avions basés à Charleroi, où il y en a 17 actuellement, et Zaventem, où ils étaient quatre jusqu'à il y a quelques semaines quand la société a décidé d'en retirer un en raison de la crise des Boeing 737 MAX.

La mesure doit entrer en vigueur dans le courant de la semaine prochaine et s'étendre jusqu'à la fin mai, selon le syndicaliste.

Ryanair va par ailleurs faire appel au chômage économique à partir de lundi pour son personnel basé en Belgique, indique encore Didier Lebbe, qui est dans l'attente de précisions sur les répercussions concrètes de cette annonce et veillera à une répartition équitable de la mesure entre l'ensemble du personnel.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous