Coronavirus - Les conséquences économiques du virus sur l'horeca bruxellois sont sans précédent

L'association salue les mesures de chômage temporaire pour force majeure prises par la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V). "Nous faisons confiance aux autorités, qui ont conscience de l'urgence pour notre secteur. Nous continuons à discuter d'autres mesures", explique Rodolphe Van Weyenbergh. "La priorité est la santé", ajoute-t-il.

Les restaurants de la capitale sont eux aussi en difficulté. "Depuis lundi, 50% à 80% des réservations dans les restaurants sont annulées. La semaine dernière, le chiffre se situait entre 30% et 50%", déplore Philippe Trine, vice-président de la fédération Horeca Bruxelles. "Des quartiers entiers vivent de la culture à Bruxelles. Si les gens ne vont plus au théâtre, ils n'iront pas non plus au restaurant après", souligne-t-il.

"Entre 80% et 100% des banquets sont annulés", ajoute Philippe Trine. Des services décommandés à la suite d'annulations d'événements sportifs, de conférences ou d'événements d'entreprise.

La fédération Horeca Bruxelles s'attend à de nombreuses faillites. Elle demande au gouvernement de réduire les charges sociales pour aider le secteur à faire face à l'épidémie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous