Les mesures pour lutter contre le coronavirus : l’allocution complète de Sophie Wilmès (vidéo)

Sophie Wilmès
Sophie Wilmès - Belga

Le Conseil national de sécurité a annoncé jeudi soir une série de mesures de restriction importantes en vue d’éviter la propagation du coronavirus. Les cours seront suspendus dans les écoles. Les établissements horeca et discothèques devront fermer leurs portes. Toutes les activités récréatives, culturelles, sportives, folkloriques, quelle que soit leur taille, publiques ou privées, sont annulées. Les mesures entrent en application dans la nuit de vendredi à samedi, à minuit.

Les commerces qui répondent à des besoins vitaux, comme les pharmacies, les magasins d’alimentation et d’alimentation pour animaux restent ouverts comme ils le sont aujourd’hui. Les autres commerces devront fermer le week-end.

La police vérifiera le respect des mesures et disposera des moyens administratifs pour les faire respecter.

Les mesures seront d’application jusqu’au 3 avril.

Pour ce qui concerne les écoles, des services de garderie pour les enfants dont les parents travaillent dans le domaine des soins ou de la sécurité publique seront organisés. Des solutions devront également être trouvées dans les écoles pour les enfants dont les parents ne peuvent faire autrement que de les confier à leurs grands-parents, catégorie à risque de la maladie.

Les personnes âgées qui vivent seules sont invitées à rester chez elles et à faire leurs courses hors des moments d’affluence.

L’usage des transports publics est déconseillé dès lors qu’il ne s’agit pas d’un déplacement indispensable, les employeurs sont invités à adapter les horaires pour éviter les trop grandes concentrations dans les transports et à favoriser le télétravail.

Le Conseil de sécurité, auquel ont participé les principaux ministres fédéraux et les ministres-présidents des Régions et Communautés, a maintenu la Belgique en phase 2 de lutte contre l’épidémie, où l’on essaie de contenir la dispersion du virus, mais a activé la phase fédérale de la gestion de crise. De la sorte, les décisions seront prises par un comité de gestion au sein du Centre fédéral de crise, auquel sont associées les entités fédérées.

«Nous devons tous regarder dans la même direction et veiller à ce que les mesures soient effectivement appliquées», a souligné la Première ministre, Sophie Wilmès.

Les différents gouvernements veulent éviter que des personnes qui ne doivent pas entrer en contact n’entrent en contact, afin d’éviter que le virus ne circule entre les «communautés sociales».

Un appel à la solidarité a été lancé, notamment en faveur des personnes âgées mais aussi en ne se ruant pas dans les supermarchés.

«Tout le système alimentaire fonctionne, les grands magasins fonctionnent et sont normalement alimentés. Il n’y a aucune raison de se précipiter pour dévaliser les conserves et les spaghettis», a fait remarquer le ministre-président wallon, Elio Di Rupo.

Les différents gouvernements entendent prendre des mesures efficaces et proportionnées au moment voulu. Il n’est pas question d’un «lockdown», a assuré Mme Wilmès.

«C’est dans l’adversité que nous devons montrer notre cohésion, notre solidarité et notre capacité à prendre nos responsabilités», a-t-elle ajouté.

La première préoccupation des gouvernements est la santé des citoyens. Les impacts économiques des mesures seront toutefois suivis de près et des concertations auront lieu à ce sujet avec les Régions.

# Belga context

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous