Formule 1: un début de saison hypothétique, après l’annulation du GP d’Australie

Photonews
Photonews

Chaotique jusqu’au bout ! Vendredi matin à Melbourne (au cœur de la nuit chez nous), des milliers de personnes s’étaient agglutinées aux portes de l’Albert Park avec l’espoir d’y entrer pour assister aux tout premiers tours de roues de la saison 2020 de Formule 1. Espoirs vains, et attente inutile devant des portes restées longtemps closes.

La raison ? Les atermoiements des autorités de la F1, et de celles du Grand Prix d’Australie, qui, confrontées au refus de certaines écuries d’encore prendre part à l’épreuve suite au retrait de l’écurie McLaren confrontée en son sein à un cas de Covid-19, tardaient à officialiser une annulation pourtant devenue inéluctable.

Trois écuries voulaient rouler !

La nouvelle est finalement tombée aux environs de 10 heures du matin (minuit chez nous), deux heures à peine avant les premiers essais libres… auxquels certaines écuries (Red Bull, Alpha Tauri et Racing Point) auraient bien voulu prendre part ! Mais au cœur de la nuit, celles-ci avaient déjà été confrontées au refus des autres écuries d’encore poursuivre cette comédie.

Mieux que ça : dès l’aube, la rumeur – qui allait se vérifier par la suite – rapportait que Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen venaient déjà de monter dans l’avion, direction l’Europe ! Un peu plus tard, et alors que le GP n’avait toujours pas été annulé officiellement, Renault laissait entendre que la majorité des membres de son équipe avait été programmée sur un vol de 22h30, vendredi, direction l’Europe également. Tellement frénétique à l’idée d’être à tout prix à l’autre bout du monde, la F1 manifestait cette fois sa grande envie de retrouver ses bases…

Une partie de l’équipe McLaren en quarantaine

Peu après ce moment à nouveau surréaliste, l’écurie McLaren communiquait à nouveau : « Quatorze membres de l’équipe, qui ont été en contact avec la personne testée positive au coronavirus, ont été placés en quarantaine dans l’hôtel de l’équipe, et ce pour les quatorze prochains jours. (…) Les autres membres de l’équipe déclarés sains ont été autorisés à rejoindre le circuit pour y remballer le matériel. (…) Cette partie du personnel retournera dès que possible au Royaume-Uni, où elle observera à son tour une période de confinement de 14 jours. »

Bahreïn et Hanoï probablement annulés

Une situation qui, sans le dire clairement, devrait sonner les derniers « espoirs » d’encore voir le GP de Bahreïn, programmé le week-end prochain, se tenir normalement. Le GP d’Hanoï, programmé le 5 avril, semble être également sous la menace d’annulation ou d’ajournement. Certains murmuraient même que la décision avait déjà été prise par le CEO de Liberty Media (le promoteur du championnat), Chase Carey, qui est d’ailleurs arrivé vendredi matin en Australie, en provenance du Vietnam, où il avait discuté avec les autorités compétentes de l’opportunité d’encore annoncer la tenue de cette épreuve.

Un début de « saison européenne » malmené

Et après ? Le premier Grand Prix européen était programmé cette fois à Zandvoort : un retour très attendu au calendrier de la F1, à commencer par les nombreux supporters de Max Verstappen bien sûr. Mais certains voyaient déjà le début de cette « saison européenne » mise à mal, avec les Grands Prix d’Espagne (10 mai) et même de Monaco (24 mai) fortement menacés. Si cela se vérifie, on pourrait voir la saison de Formule 1 ne commencer qu’à Bakou, en Azerbaïdjan, le 7 juin. À confirmer, bien sûr et avant tout, en regard de l’évolution de la pandémie du coronavirus…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Grégoire Munster espère marcher un jour dans les traces de Thierry Neuville. @Hyundai

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    À la recherche du nouveau Neuville: Hyundai forme de jeunes pilotes pour le WRC

  • @AFP

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Formule 1

    Hamilton complètement déjanté à domicile

  • Neuville était satisfait d’avoir mouché son équipier Tanak. @News

    Par Thierry Wilmotte, envoyé spécial à Alba

    Rallye

    Thierry Neuville a fait le job sous le soleil du Piémont

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous