Coronavirus: pour le secteur hôtelier la crise est «deux à trois fois pire qu’après les attentats»

Coronavirus: pour le secteur hôtelier la crise est «deux à trois fois pire qu’après les attentats»

Le secteur hôtelier bruxellois parle de conséquences énormes dues à l'épidémie de coronavirus. « La crise est deux à trois fois plus grave qu'après les attentats », rapporte Yves Fonck, président de l'Association des hôtels de Bruxelles (AHB). Elle demande la mise en place de mesures de soutien exceptionnelles.

Il y a deux semaines, il est apparu clairement que les hôtels de Bruxelles subissaient des pertes de plus de 10 millions d'euros, mais la situation n'a fait qu'empirer depuis lors. « Je n'ai jamais vécu cela auparavant. Nous sommes dans une crise sans précédent depuis deux semaines maintenant. Les chiffres dont nous disposons actuellement dans nos hôtels ne sont rien en comparaison de ceux qui ont été obtenus après les attentats. C'est jusqu'à deux ou trois fois pire », dit Fonck.

Avant les attentats, les hôtels étaient presque complets, mais depuis l'apparition de Covid-19, le tourisme d'affaires a disparu en raison de l'interdiction des vols au sein de nombreuses entreprises et, dans l'intervalle, le tourisme de loisirs a également suivi.

« Début mars, nous étions encore à une occupation de 50 %, mais cette semaine, nous sommes à une occupation de moins de 20 %. Normalement, à cette époque, il est de 90 à 95 %. Les jours de la semaine en mars sont des jours de pointe dans le tourisme d'affaires », déclare le directeur de la BHA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous