Accueil Société

Dernier jour avant la fermeture des écoles, des cafés et des restaurants: les mesures prises pour lutter contre le coronavirus

Une série de mesures ont été prises par le gouvernement fédéral ce jeudi soir.

Temps de lecture: 4 min

A l’issue du Conseil national de sécurité, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé toute une série de nouvelles mesures concernant la Belgique en vue de limiter la propagation du coronavirus. La Belgique passe en « phase fédérale » mais reste en phase 2 en « vigilance renforcée » sur le plan sanitaire.

La phase fédérale permet encore une meilleure coordination et un meilleur flux d’information pour ceux qui devront exécuter les mesures. Les mesures seront en vigueur à partir de vendredi à minuit et jusqu’au 3 avril c’est-à-dire les vacances de Pâques.

Ecoles fermées

Les écoles seront fermées jusqu’à Pâques. La Première ministre commentait ce jeudi : « Les cours sont suspendus. Par contre, l’encadrement des enfants sera assuré pour les personnes qui travaillent elles-mêmes dans le domaine des soins. » Encadrement assuré aussi pour les enfants dont la garde dépend d’une personne âgée : « En clair, il ne faut pas faire garder les enfants par les grands-parents ; les familles qui en ont besoin trouveront une solution de garde dans les écoles. C’est la même chose pour les enfants dont les parents ont des fonctions dans la sécurité publique. » Contrairement aux écoles, les crèches restent ouvertes. Aucune mesure de restriction n’a été décrétée au niveau de l’accueil des plus petits.

Les universités fermées

Les recteurs des universités francophones ont décidé de fermer les salles de cours aux étudiants pour une durée de six semaines. Le personnel non académique et les profs sont invités à se rendre au travail comme d’habitude ou à pratiquer le télétravail. Les auditoires seront fermés mais les cours ne sont pas suspendus, ils seront donnés à distance et les étudiants seront priés de rester chez eux et de se connecter sur la plateforme d’enseignement de leur établissement. Jeudi soir, on attendait des précisions pour les étudiants des hautes écoles, écoles supérieures des arts et écoles supérieures de promotion sociale.

Bars, restaurants, discothèques et hôtels

Les bars, restaurants et discothèques sont fermés. Les hôtels, eux, restent ouverts. Mais s’ils abritent un restaurant, il devra fermer également. Le gouvernement réfléchit à des mesures pour soutenir l’horeca, déjà fortement impacté par une baisse de fréquentation consécutive à l’annulation de congrès et d’événements internationaux depuis le début de l’épidémie.

Les friteries font partie des commerces qui pourront rester ouverts, du moins pour leur seule partie où la nourriture est immédiatement emportée. Les espaces où l’on peut rester pour manger devront fermer, a précisé ce vendredi la ministre de la Santé Maggie De Block sur Radio 1 (VRT). Les salons de coiffure pourront aussi continuer à travailler, mais uniquement sur rendez-vous. Dans les deux cas, le but est d’éviter que les clients ne se côtoient trop longtemps.

Les transports

Les transports en commun continuent de circuler sur l’ensemble du pays. L’offre de transport n’est donc pas limitée à ce stade mais il est recommandé de ne les utiliser que pour les déplacements indispensables et d’éviter les heures de pointes. Il est aussi demandé aux employeurs de faire preuve de souplesse par rapport aux horaires décalés.

Les commerces

Les magasins d’alimentation, y compris pour animaux, ainsi que les pharmacies restent ouverts. Réagissant à la ruée vers les magasins constatée dès jeudi après-midi, la Première ministre a aussi demandé à la population de faire preuve de sang-froid et de solidarité. « Ce n’est pas raisonnable de s’imaginer dans une situation aussi dramatique et de vider les rayons. Ce n’est pas nécessaire, ni solidaire par rapport aux autres personnes qui vivent dans votre quartier ».

« Tout le système alimentaire fonctionne et les magasins sont normalement alimentés. Il n’y a aucune raison de se précipiter, de vider les rayons », a précisé Elio Di Rupo.

Les autres magasins, ceux qui ne fournissent pas de biens essentiels, resteront fermés tout au long du week-end mais ouvriront la semaine.

Culture, folklore et sport

La Première ministre a bien insisté : « Toutes les activités récréatives, sportives, culturelles et folkloriques sont annulées ». Et ce, qu’elles soient publiques ou privées et peu importe leur taille.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par d dsti, vendredi 13 mars 2020, 10:52

    Parfois un peu contradictoire : les écoles sont fermées mais doivent offrir un service de garde pour les parents qui n'auraient pas d'autres solutions que les grands parents. Quelle est alors la différence avec l'ouverture des écoles : il y aura juste un peu moins d'élèves, la plupart des parents n'ont pas d'autres solutions que les grand parents sauf si l'un des deux ne travaille pas, ce qui reste l'exception.

  • Posté par Nicolas Julemont, vendredi 13 mars 2020, 11:27

    Cet article ne correspond pas à la réalité. Les écoles (si on applique les mesures telles qu'elles ont été énoncées) ne ferment pas. Je ne sais pas comment cela va se passer. Mais je crains qu'il y ait une sorte d'incitation tacite de la part des autorités demandant aux parents de prendre congé sans l'énoncer. Ce petit point de détail va engendrer d'énormes tensions. Ce gouvernement n'a pas pris ses responsabilités sur ce point là. Ce ne sont pas les autorités locales sur qui ont fait reposer ce choix, mais sur les parents.

  • Posté par Chevalier , vendredi 13 mars 2020, 10:50

    je suis un citoyen discipliné et j'appliquerai donc les consignes. Je ne peux cependant m'empêcher de penser que l'ensemble des pays prennent de risques énormes de déstabilisation grave et de récession économique profonde pour enrayer une maladie dont la mortalité n'est pas catastrophique. Si ce genre de virus devient endémique, ce que beaucoup d'experts prédisent, on ne va quand même vivre comme cela indéfiniment. Il faudra bien un jour admettre que le virus circule et accepter l'augmentation de la mortalité qui l'accompagne. Mais qui suis-je pour émettre cet avis?

  • Posté par d dsti, vendredi 13 mars 2020, 10:57

    Vous avez raison, mais on va voir ce que cela donne pendant 3 semaines qui comprennent 2 semaines de vacances scolaires. On espère que cela contiendra le virus et qu'il s'affaiblira au printemps. Pour l'année prochaine on aura trouvé un vaccin et on le traitera comme une autre forme de grippe. Après tout il y a 1200 personnes qui meurent de la grippe tous les ans et on n'en fait pas tout un cinéma.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko