Accueil Belgique Politique

Anderlues, entre carnaval et far west

Entre une majorité socialiste déchirée, des conseils communaux annulés, des actes de vandalisme touchant des élus et un PS local mis sous tutelle, Anderlues est à l’arrêt.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 8 min

A part les brochettes au feu de bois, je ne vois pas ». Telle est la réponse du bourgmestre Philippe Tison lorsque, lors des 48h des bourgmestres, l’émission de RTL en prélude aux élections communales, Pascal Vrebos lui demande ce qu’il y a à voir à Anderlues. Pourtant, pour une commune où il n’y a rien à voir, il se passe pas mal de choses depuis quelques années. Aujourd’hui, cette cité, coincée entre Charleroi et Binche, gouvernée par les socialistes depuis 72 ans, vacille. Et le PS national se retrouve bien ennuyé à devoir gérer une fronde et un dinosaure qui a fait du pouvoir local sa propriété.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs