Coronavirus : les visites en prison suspendues jusqu’au 3 avril

Koen Geens
Koen Geens - Photo News

Toutes les visites dans les prisons sont suspendues jusqu’au 3 avril, a annoncé vendredi le ministre de la Justice Koen Geens. En compensation, les détenus recevront 20 euros de crédit d’appel pour s’entretenir avec leur famille. Ceux qui doivent rendre visite à un détenu pour des raisons professionnelles, comme les policiers, les avocats ou les prestataires de soins, conserveront provisoirement leurs accès.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures prises jeudi soir par le Conseil national de sécurité pour freiner la propagation du coronavirus (Covid-19).

Jeudi, un détenu de la prison de Mons a été testé positif. «Je constate que la progression du coronavirus soulève des questions, tant parmi le personnel que parmi les détenus. Nous devons être très prudents et empêcher la propagation du virus», justifie Koen Geens.

Désormais, la température de chaque nouveau détenu sera mesurée. S’il présente de la fièvre, il sera immédiatement placé en quarantaine dans l’attente des résultats du test.

Les détenus présentant des symptômes de maladies devront aussi être isolés et porter un masque. Si le résultat du test s’avère négatif, le détenu sera toutefois maintenu en isolement et sera examiné quotidiennement par un médecin. Celui-ci déterminera le moment où la mesure pourra être levée. Il décidera aussi si la quarantaine doit s’effectuer à l’intérieur de la prison ou en milieu hospitalier.

Un stock supplémentaire d’équipements de protection a été constitué dans la pharmacie centrale, assure Koen Geens. Il s’agit notamment de masques, de gel antibactérien et de gants. Il est également demandé au personnel de garder un mètre et demi de distance avec un détenu malade et de n’entrer en contact direct qu’avec des vêtements ad hoc et un masque.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous