Coronavirus à Bruxelles: les travailleurs du sexe du quartier Nord doivent arrêter leurs activités à minuit

Coronavirus à Bruxelles: les travailleurs du sexe du quartier Nord doivent arrêter leurs activités à minuit
R. Milutin.

Le quartier emblématique de la prostitution au nord de Bruxelles fermera à minuit vendredi soir. La commune de Schaerbeek a informé les travailleurs du sexe qu’ils doivent suspendre leurs activités, tout comme les bars et les restaurants, rapporte Bruzz. L’association des travailleurs du sexe Utsopi confirme.

Les travailleurs du sexe comprennent les mesures prises par les autorités et souhaitent eux aussi limiter la propagation du Covid-19. « Nous craignons les conséquences que cela aura pour le secteur, car il compte en grande partie des femmes et des hommes en situation précaire », déclare Daan Bauwens d’Utsopi. Il n’est pas encore question de soutien financier. Les membres d’Utsopi se réuniront lundi pour voir vers quels gouvernements se tourner.

La crise révèle d’autres problèmes, opine l’association. « En raison de la mauvaise gestion du gouvernement, du manque de clarté de la législation et de la négligence du secteur dans son ensemble, de nombreuses questions douloureuses font maintenant surface, comme le manque de droits du travail, un statut peu clair ou l’absence de sécurité sociale », explique Daan Bauwens.

Pour Utsopi, les chances que la prostitution clandestine se développe sont faibles. « Le travail sexuel clandestin ne va pas soudainement prendre de l’ampleur maintenant. Les travailleurs du sexe qui s’affichent derrière les fenêtres vont éventuellement continuer à travailler en organisant un accueil privé », déclare Daan Bauwens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous