Accueil Société

Coronavirus: les mesures restrictives n’auront pas d’effet immédiat

Les conséquences des restrictions imposées jusqu’au 3 avril ne seront pas observables avant 5 à 10 jours. Pour les virologues, la balle est dans le camp de la population.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’analyse de plus d’un millier d’échantillons prélevés jeudi a livré ses résultats : 153 nouvelles contaminations au coronavirus ont été constatées. Ce qui porte à 556 le nombre de cas enregistrés en Belgique, ont annoncé vendredi les virologues de la KULeuven et porte-parole interfédéraux COVID-19, Steven Van Gucht et Emmanuel André. La veille, le nombre de malades était de 399 pour 85 nouvelles contaminations. Une progression impressionnante mais qui ne surprend pas particulièrement les scientifiques. « On pouvait s’attendre à ce que le nombre de cas positifs double chaque jour. Il faut maintenant voir quels seront les effets des mesures qui ont été prises et si le nombre de nouveaux cas diminue », expose le Pr David Alsteens, membre du Louvain Institute of Biomolecular Science and Technology de l’UCLouvain. « Mais ce ne sera pas dans l’immédiat : seulement d’ici 5 à 7 jours. On a déjà observé au cours d’autres épidémies, aux États-Unis par exemple, une diminution de la courbe de Gauss.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par lamine jenny, samedi 14 mars 2020, 16:58

    Je suis d'accord avec Lambert andré: il fallait agir immediatement après le discours du président de l'Absym et de manière forte, un jour d'inactivité c'est le nombre de cas à la puissance n qui voit le jour. Mais le pouvoir de décision est comme une tortue à dix mètres de sa feuille de salade. En France le gouvernement a mis en avant la politique vis à vis de la santé, le président en appel au devoir civique et à la responsabilité de chaque citoyen, les élections auront lieu, abérrant car à entendre les français le virus ce n'est pas pour eux!!!

  • Posté par ONCKELINX DANIEL, samedi 14 mars 2020, 17:34

    on peux débattre à l'infini de maintenir les élections municipales j'y vois bien sûr un risque de contaminations mais également la possibilité de faire une démonstration " in-vivo" des mesures individuelles à adopter

  • Posté par Echement Marie-anne, samedi 14 mars 2020, 15:56

    Malheureusement on a pu se rendre compte de l’atitude de certains politiques et gens de cabinet politique qui faisaient la fête hier soir à Namur. Irresponsabilité ,idiotie Merci Facebook . Ils se sont trahis eux mêmes.!!!!

  • Posté par Petitjean Marie-rose, samedi 14 mars 2020, 15:38

    La balle est en effet dans notre camp à tous. Pouvons-nous compter sur les irréductibles imbéciles qui parlent encore de "grippe comme une autre" et se prennent pour de grands esprits en allant à contre-courant ?

  • Posté par LAMBERT André, samedi 14 mars 2020, 13:53

    A mon sens, les autorités politiques n'ont pas été suffisamment proactives et ont joué la carte de la procrastination pour ne pas nuire à l'économie. En effet, quand le président de l'Absym lançait déjà l'alerte sur certains plateaux TV, il y plus de 2 semaines, très peu l'ont écouté. Aujourd'hui, enfin des mesures drastiques ont été prises, et tant mieux. Mais, le temps perdu sur ce combat fait que le pic de la contamination va seulement arriver, en espérant qu'il n'y aura que peu de perte humaine.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs