Grand baromètre: la Flandre à droite, les francophones bien à gauche

Dans cet article
Même si Bart De Wever reste la personnalité préférée en Flandre, son parti, la N-VA, est en baisse constante face au Belang. © Belga.
Même si Bart De Wever reste la personnalité préférée en Flandre, son parti, la N-VA, est en baisse constante face au Belang. © Belga.

Au nord du pays, une seule tendance claire et nette se confirme de sondage en sondage depuis le 26 mai : les extrêmes sont plus populaires que jamais, selon notre Grand Baromètre Le Soir -RTL Info-Ipsos-VTM- Het Laatste Nieuws . Sur le flanc droit, ce n’est presque plus une surprise : Le Vlaams Belang continue à profiter de la crise politique. On rappellera que Tom Van Grieken fut le premier parti à réclamer de nouvelles élections dès le début de 2020. Logique quand on voit que 28 % des Flamands seraient prêts à voter pour le patron du Belang et ses collègues. À la Chambre, cela se traduirait par huit sièges supplémentaires pour l’extrême droite.

Le Belang devant la N-VA: notre analyse sur Le Soir+

L’envolée du Belang provoque par ricochet la chute de tous les autres partis « traditionnels » flamands. On y inclut désormais la N-VA qui ne pointe plus qu’à 20 %. La vraie surprise de cette vague est la montée du PTB. Les marxistes frôlent les 10 % et sont pratiquement à égalité avec le SP.A. L’arrivée du jeune Conner Rousseau à la tête du SP.A ne semble susciter aucun engouement particulier.

Le CD&V reste la troisième force politique de Flandre, mais loin derrière le Belang et la N-VA. Un retour aux urnes signifierait la perte de deux sièges supplémentaires pour les chrétiens-démocrates à la Chambre. Du jamais vu. Même topo pour le VLD.

La Wallonie à gauche toute

La Wallonie penche à gauche, plus encore que ce ne fut le cas aux élections du 26 mai 2019 : si l’on additionne (un exercice théorique il est vrai, car les trois partis sont concurrents voire antagonistes) PS, Ecolo et PTB, l’on obtient 59,6 % des intentions de vote, soit 5 points de plus qu’aux élections il y a près d’un an. Par le détail, cela donne : avec 25,5 % des suffrages, le PS repart doucement à la hausse ; Ecolo (15,5 %) se tasse un peu ; les verts sont doublés par le PTB (18,6 %), qui progresse à nouveau.

Le sud du pays toujours plus à gauche

Les autres partis ? Avec 19,6 % des intentions de vote, le MR glisse légèrement (les bleus se maintiennent, en substance), Défi (5,1 %) grappille quelques dixièmes de pourcent, le CDH (7,5 %) recule encore.

PS, MR et Ecolo toujours devant à Bruxelles

A Bruxelles, les trois premiers partis confortent en gros leur position par rapport aux élections du 26 mai 2019 : le PS (20,5 %) avance, le MR (17,6 %) également ; Ecolo (20,3 %) est un peu en dessous de son score obtenu il y a un an (21,6 %), mais il est au-dessus de la performance attribuée dans notre sondage Ipsos de décembre (19,7 %).

Seulement deux coalitions sont possibles

Derrière, le PTB (12,2 %) se maintient. Défi (10 %) réédite son résultat obtenu aux élections de mai 2019, mais recule, de 2 points, par rapport à notre sondage de décembre. Quant au CDH (3,8 %), il glisse dangereusement en fond de classement, bien sous la barre « élective » des 5 %. Prudence : toutes ces variations s’inscrivent dans la marge d’erreur sondagière, qui est de 4,3 % à Bruxelles, selon Ipsos.

Méthodologie

Cette vague de 2.463 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 974 en Wallonie, 958 en Flandre et 531 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 4 au 9 mars 2020. Les interviews ont eu lieu en ligne.

La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de +– 3,1 en Wallonie, +– 3,2 en Flandre et de +– 4,3 à Bruxelles.

Affiliations : Esomar, Consumer Understanding Belgium

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous