Coronavirus - Le président Trump va porter le niveau des réserves stratégiques de pétrole à son maximum

Le locataire de la Maison Blanche a affirmé lors d'une conférence de presse avoir demandé au secrétaire à l'Energie "d'acheter à très bon prix de grandes quantités de pétrole brut pour le stockage aux Etats-Unis".

"Nous allons remplir les réserves stratégiques jusqu'au sommet, faire économiser des milliards aux contribuables américains, aider notre industrie pétrolière", a-t-il expliqué.

Une telle action devrait théoriquement avoir pour effet de faire monter les prix sur le marché du pétrole.

Entreposées dans un complexe de quatre sites souterrains le long des côtes du golfe du Texas et de la Louisiane, dans le sud du pays, les réserves américaines s'élèvent actuellement à 635 millions de barils. Mais elles ont une capacité totale de stockage de 727 millions de barils.

Cet or noir est destiné à parer aux urgences, comme en 1991 au moment de l'opération "Tempête du désert" après l'invasion du Koweït par l'Irak, en 2005 après l'ouragan Katrina, ou en 2011 lors du soulèvement populaire de Libye.

D'autres ventes, plus ponctuelles, sont survenues ces dernières années pour renflouer le budget de l'Etat.

Les cours du brut viennent d'encaisser leur pire chute hebdomadaire depuis la crise financière de 2008: le baril de Brent coté à New York a perdu 25% sur l'ensemble de la semaine quand celui de WTI a lâché 23% à New York.

Depuis un pic atteint il y a un peu plus de deux mois, les cours ont perdu plus de la moitié de leur valeur.

Côté demande, ils sont touchés de plein fouet par une forte baisse de la consommation en énergie en raison des mesures de confinement drastiques décidées par les Etats pour lutter contre la pandémie de coronavirus, qui limitent l'activité des entreprises et les transports.

Côté offre, les cours ont été laminés par l'incapacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de la Russie à s'entendre sur une nouvelle réduction de la production. L'Arabie saoudite a dans la foulée lancé une guerre des prix sur le marché mondial en proposant ses barils à un prix défiant toute concurrence et en affirmant vouloir augmenter fortement sa production.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous