Coronavirus: la Grand-Place de Bruxelles désertée, mais pas tous les cafés

Coronavirus: la Grand-Place de Bruxelles désertée, mais pas tous les cafés

Ce vendredi soir, la Grand-Place de Bruxelles affichait un visage plutôt triste à quelques heures de l’entrée en vigueur des mesures visant à contrer la progression de l’épidémie de coronavirus en Belgique. Traditionnellement bondée en soirée, celle-ci était plutôt déserte.

En revanche, dans certains cafés du centre de Bruxelles et d’ailleurs, on signalait des groupes ayant pour but de prendre un dernier verre avant la fermeture des établissements dès ce samedi et jusqu’au 03 avril inclus. Une attitude critiquée par François De Smet, président de Défi : « Cela prouve qu’on n’a pas encore réussi à convaincre de la gravité de la situation », a-t-il réagi sur Facebook. «Ce n’est pas une simple grippe qui ne concernerait que soi. C’est une chaîne dont nous sommes tous les maillons et qui tuera les plus faibles. »

Il y a eu 160 nouveaux cas d’infection au coronavirus jeudi, portant le nombre de cas confirmés en Belgique à 559, indique le SPF Santé publique vendredi après-midi. Le bilan précédent, communiqué à la mi-journée, ne tenait pas compte de sept personnes, dont le lieu de résidence n’était pas encore connu, a précisé l’Institut de santé publique Sciensano.

Les nouvelles infections suivent une courbe ascendante. «On n’est qu’au démarrage de l’épidémie, qui continue de progresser», ont souligné les experts lors du point d’information quotidien du Centre de crise à la mi-journée. «Les mesures prises commenceront à avoir un impact dans les cinq à 10 prochains jours» et leurs effets pourront alors être évalués, a estimé le professeur (KU Leuven) et porte-parole interfédéral Covid-19, Emmanuel André.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous