Coronavirus - Accord social en Italie pour maintenir les usines ouvertes pendant la crise

Cet accord, conclu après des discussions marathon par vidéoconférence, a été conclu "pour le bien du pays et pour la protection de la santé des travailleurs", a tweeté le Premier ministre Giuseppe Conte.

Il édicte "les plus hauts standards pour les travailleurs", incluant le droit de recevoir des masques et tout autre équipement de sécurité s'ils ne peuvent par travailler à une distance suffisante les uns des autres.

Les autorités italiennes ont décrété l'arrêt total dans tout le pays ("lockdown"). La plupart des magasins sont fermés et les personnes doivent rester à une distance d'un mètre les unes des autres et éviter de quitter leur domicile afin d'évier la contagion au coronavirus (Covid-19).

Mais les bureaux et les usines sont restés ouverts, et certains arrêts de travail se sont produits, des travailleurs se sentant mis en danger.

Dans une déclaration conjointe, les syndicats avaient avancé que certaines activités économiques devaient être réduites ou temporairement arrêtées le temps de s'adapter aux nouvelles règles de sécurité.

Le constructeur automobile Fiat Chrysler a annoncé un arrêt temporaire et un volume de production réduit sur ses sites italiens et leur vaste nettoyage mercredi.

L'Italie est le principal foyer d'épidémie de coronavirus hors de Chine, et celui-ci est concentré dans les régions les plus industrialisées du nord.

Plus de 80% des cas ont été recensés dans les régions de Lombardie, Emilie-Romagne et Vénétie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous