Accueil Belgique Politique

Coronavirus: Sophie Wilmes en «pole position» pour diriger le nouveau gouvernement, en cas d’accord

La N-VA laisserait tomber son opposition au maintien de Sophie Wilmès, le CD&V ne s’y oppose pas. La négociation se poursuit.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

Près de 10 mois après les élections, le tempo s’accélère dans les discussions en vue de la formation d’un gouvernement fédéral. Les présidents du PS, du SP.A, de la N-VA, du MR, du VLD et du CD&V se sont réunis jusque tard dans la nuit, mais se sont quittés sans accord. Les discussions doivent reprendre ce dimanche. La crise sanitaire en cours a entraîné un début de déblocage des positions, certains tentant de profiter du moment pour imposer ce qui leur était refusé jusqu’ici, les autres considérant que cette crise nécessite la fin des jeux politiques et une prise en charge plus structurée du problème.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

66 Commentaires

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 15 mars 2020, 19:05

    La santé de la population avant TOUT

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 15 mars 2020, 19:05

    La santé de la population avant TOUT

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 15 mars 2020, 19:05

    La santé de la population avant TOUT

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 15 mars 2020, 19:05

    La santé de la population avant TOUT

  • Posté par Linard Bernard, dimanche 15 mars 2020, 19:05

    La santé de la population avant TOUT

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs