Municipales en France: la participation en baisse à midi, dans un pays à l’arrêt à cause de la crise du coronavirus

Municipales en France: la participation en baisse à midi, dans un pays à l’arrêt à cause de la crise du coronavirus

La participation au premier tour des élections municipales s’établit à 18,38% dimanche à la mi-journée, soit près de cinq points de moins qu’en 2014 (23,17%), selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

La participation la plus élevée est observée en Haute-Corse (34,51%), tandis que Paris (12,61%) et la couronne de la capitale (Essonne 11,55%, Val-de-Marne 11,61%, Seine-Saint-Denis 11,75%, Val-d’Oise 12,86%) sont les cinq départements qui se sont le moins mobilisés, dans un contexte de crise sanitaire causée par la pandémie de coronavirus.

L’Oise, l’un des premiers foyers de contamination du territoire, a voté à 18,47% contre 27,95% il y a six ans.

Un certain nombre d’autres départements connaissent des baisses de mobilisation des électeurs atteignant ou dépassant 8 points par rapport à 2014. C’est notamment le cas du Nord (16,41% contre 24,04%), de la Charente (18,55% contre 29,91%), de l’Eure (18,73% contre 26,39%).

A l’inverse, un nombre non négligeable de territoires connaissent une participation relativement stable. C’est notamment le cas du Pas-de-Calais, de la Manche, ou de l’Aude.

La Seine-Maritime, où le Premier ministre Edouard Philippe est candidat au Havre, voit un rebond de la participation (22,74% contre 18,34% en 2014).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous