Négociations fédérales: Jan Jambon (N-VA) rejette l’idée d’un soutien élargi au gouvernement démissionnaire

Jan Jambon
Jan Jambon - Belga

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a rejeté résolument, dimanche, la piste d’un soutien au gouvernement démissionnaire depuis le parlement par les six partis qui étaient autour de la table de négociations samedi soir, à savoir les partis socialistes et libéraux, la N-VA et le CD&aV. «Nous avons besoin d’un gouvernement de pleine compétence, limité en nombre, dans le cadre d’une mission et d’une composition limitées... Nous sommes le plus grand parti du pays. De quel droit les francophones nous mettent-ils de ukases», a-t-il affirmé dimanche dans le cadre de l’émission «De Zevende dag» (Eén-VRT).

M. Jambon a précisé qu’après l’appel lancé par le président de la N-VA samedi midi à former un gouvernement d’urgence pour un an, une discussions sérieuse a eu lieu samedi soir entre six partis: PS et MR côté francophones, N-VA, CD&V, Open Vld, et sp.a, côté néerlandophone.

«Nous avons parlé hier, on va poursuivre aujourd’hui et nous espérons atterrir», a-t-il dit.

Jan Jambon a accusé les francophones de rejeter la main tendue du plus grand parti du pays et de se livrer à «de petits jeux».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous