Accueil Belgique Politique

Coronavirus: les Flamands étonnés, parfois «dégoûtés» par le «non» des francophones à un gouvernement d’urgence

La volte-face du PS et du MR alors qu’une alliance avec la N-VA se dessinait au gouvernement fédéral passe très difficilement au nord du pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Samedi passé minuit, de nombreuses personnalités et observateurs bien placés de la vie politique belge tweetaient depuis le nord du pays qu’il était probable que l’on se réveille avec un gouvernement fédéral d’urgence alliant N-VA et PS. Le rêve a rapidement viré au cauchemar suite à l’annonce en matinée d’un refus total du PS de gouverner avec la N-VA, coronavirus ou pas.

Cette décision des socialistes, concertée avec les libéraux francophones et Ecolo, a pris tous les partis politiques flamands de court. Il n’y a que les écologistes de Groen qui semblaient satisfaits et au courant de la décision des francophones d’aider le gouvernement actuel depuis l’extérieur, au lieu de former une majorité stable de plein exercice. Les libéraux flamands (VLD) se sont contentés d’acter l’échec de la mise en place d’un gouvernement d’urgence. Il faut dire qu’ils n’avaient rien à y gagner non plus.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, mardi 17 mars 2020, 0:32

    Rousseau se colle à la NVA tout comme le CD&V.

  • Posté par Deckers Björn, lundi 16 mars 2020, 11:57

    Moi, c'est Conner Rousseau qui me dégoute. Dites au Sp.a, est-ce que vous avez l'intention de vous pencher un jour sur le comment du pourquoi un parti socialiste végète sous les 10%??? Parce que quand on est plus proche de facholand que d'Emile Vandervelde, il y a là une partie de l'explication, pauvre demeuré!

  • Posté par Deckers Björn, lundi 16 mars 2020, 11:37

    Une fois pour TOUTES, vous êtes majoritaires dans ce pays MAIS vous n'êtes pas SEULS!!! Si cela ne va plus pour vous de continuer à gouverne ce pays avec les francophones, cessez vos petits jeux ridicules et énnervants! Et prenez votre P.... d'indépendance! Mais arrêtez de gémir!

  • Posté par Lobet Françoise, lundi 16 mars 2020, 2:01

    Ce n'est pas dans la tempête que l'on remplace le capitaine, surtout lorsqu'il fait bien son boulot ! "Remonter" un gouvernement, c'est changer totalement d'équipage, défaire et refaire des cabinets entiers, , refaire un accord qui prendra certainement des jours et des semaines ....ce n'est vraiment pas le moment ; ces flamands n'en ratent pas une vraiment , tout est bon pour s'incruster , quelle que soit la situation. n'a-t-on vraiment rien d'autre à penser maintenant que de rediscuter de migration, d'institutionnel et autres sujets"" annexes" par les temps qui courent . Evidemment, lorsque Mr Nollet vient à dire , sur RTL ce midi que notre devise doit être plus que jamais ''L'Union fait la force'', BDW et JJ doivent verdir de rage !!! Je ne félicite pas en tout cas Mr Rousseau pour son interprétation de la situation , de quoi est-il dégoûté ? de l'appui des partis francophones au gouvernement actuel ? qui donc joue des petits jeux politiciens dans cette affaire ? Certains prennent leurs responsabilités et tentent de maintenir le bateau à flot puisqu'il maîtrise apparemment bien la vague ,tandis que d'autres tentent par tous les moyens d'en stopper les machines pour pouvoir s'en accaparer ... qui sont les ''traîtres'' dans cette galère ?!!!

  • Posté par Theys Jos, lundi 16 mars 2020, 9:43

    Rousseau est dégouté de l'attitude de Magnette. C'est R qui a rapproché DW et M. Suit à ça ils ont négocié un gouvernement d'urgence jusqu'à 2h du matin. Quelques heures après les collaborateurs des partis se mettent à l'oevre pour rédiger les textes. Quand R arrive il apprend les oukases de M via les media. Il constate que son frère a concoqté à son insu avec les partis Fr le rejet complet de ce qu'on était en train de faire. Il est dégouté de sa famille et il n'est pas le seul. Maintenant on compte sur les 10 ministres liberals, Bacquelaine, Bellot, De Backer, Ducarme et Marghem vont résoudre nos problèmes.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs