Accueil Coronavirus

Comment distinguer le coronavirus d’une grippe ou d’un rhume?

Les symptômes sont relativement similaires entre ces différents virus.

Temps de lecture: 2 min

Ne pas paniquer, mais ne pas non plus sous-estimer: dans l’énorme majorité des cas, la maladie provoquée par le coronavirus est bénigne, mais elle peut aussi faire de gros dégâts, surtout chez les plus fragiles, et finir par saturer les hôpitaux, ce qui aurait des conséquences dramatiques.

infog corrigée

Les facteurs de risques

La mortalité augmente nettement avec l’âge: c’est ce que montre une vaste analyse publiée le 24 février par des chercheurs chinois dans la revue médicale américaine Jama. Les personnes âgées de plus de 80 ans sont les plus à risque avec un taux de mortalité de 14,8%.

Autre facteur de risque: le fait d’avoir une maladie chronique (insuffisance respiratoire, pathologie cardiaque, antécédent d’AVC, cancer...).

Point important: le fait que toutes ces personnes soient plus à risque que les autres ne veut pas dire qu’une contamination au coronavirus leur serait forcément fatale. Les millions de personnes qui souffrent de maladies chroniques doivent être vigilantes mais ne pas paniquer pour autant.

Quelles différences avec la grippe?

Malgré des symptômes proches, il est faux de penser que la maladie provoquée par le coronavirus n’est qu’une banale grippe. Premièrement, tout montre qu’elle est plus mortelle. «La grippe a une mortalité de 0,1%, et cette maladie est 10 fois plus mortelle», a prévenu Anthony Fauci. L’OMS estime que la grippe saisonnière fait chaque année entre 290.000 et 650.000 morts dans le monde.

De plus, les experts craignent que les formes graves de Covid-19 puissent toucher une partie plus large de la population que celles de la grippe. Selon une étude chinoise — portant sur 1.099 patients — 41% des cas graves avaient entre 15 et 49 ans et 31% entre 50 et 64 ans (contre 0,6% pour les moins de 14 ans et 27% pour les plus de 65 ans).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Louis, lundi 16 mars 2020, 12:43

    A force de répéter que le coronavirus touche principalement les plus de 70 ans, les médias enfoncent dans le crâne d'adolescents inconscients qu'ils peuvent se livrer à des beuveries en toute impunité comme on l'a encore vu ce weekend.

Une génération écrasée par deux crises, en Espagne

Le coronavirus a été le coup de grâce pour la génération des 30-40 ans. En 2008, les portes du marché du travail s’étaient fermées devant eux. Aujourd’hui, ils font face à une crise sans précédent.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Un survivant du coronavirus: «J’ai peur de l’air que je respire»

Des personnes guéries dans les villages de la première zone rouge d’Italie, entre Codogno et Lodi, témoignent. « La situation que j’ai vécue est difficile à imaginer et n’a rien à voir avec ce que l’on peut voir dans les films », nous confie Mattia, le patient « numéro 1 ».

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs