Bouchez: «Le gouvernement a une action ciblée. Pas question de faire une réforme des pensions»

Bouchez: «Le gouvernement a une action ciblée. Pas question de faire une réforme des pensions»
Belga

Le président du MR Georges-Louis Bouchez était l’invité sur La Première, ce lundi matin, alors qu’un accord est intervenu entre dix partis pour donner le soutien d’une majorité au gouvernement fédéral actuel. Celui-ci pourra recourir aux pouvoirs spéciaux pendant une période maximale de 6 mois pour réussir à gérer la crise sanitaire que traverse la Belgique, ont annoncé dimanche les chargés de mission royaux, Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD).

Le pays aura alors un gouvernement de plein exercice avec des pouvoirs spéciaux et non plus un gouvernement en affaire courante.

« La crise que traverse le pays en raison des infections au coronavirus exige des réponses fortes », a déclaré Georges-Louis Bouchez. Elle sera plus facile à gérer avec ce gouvernement de plein exercice soutenu par 10 partis politiques.

Au niveau économique, « Il est important de soutenir les travailleurs et les entreprises et donc de faire adopter plus facilement des textes en ne devant plus passer par le parlement pour l’instant », a souligné le président du MR.

Confinement

« Si, à un moment donné, le parlement ne sait plus se réunir, il faut que le gourvenement puisse continuer à gérer le pays d’où l’obtention de pouvoirs spéciaux par le gouvernement mis en place », indique Georges-Louis Bouchez, « Il faut être responsable et rationnel. Il a une mission ciblée ce gouvernement ».

Il précise que pour le moment : « C’est un vrai gouvernement mais il a une mission très précise, c’est de lutter contre le coronavirus. Il devra faire face à d’autres questions, mais il est principalement là pour pouvoir réagir à la situation de crise que traverse le pays. »

Budget

« L’impacte du coronavirus sur le budget est imprévisible, mais il sera lourd. Il sera indispensable d’avoir un budget qui intègre cette realité. La question budgétaire est donc primordiale mais tout va dépendre de comment évolue la situation », estime Georges-Louis Bouchez.

Négociations

Ce gouvernement est là pour gérer la situation créée par le coronavirus. « Il est là pour soutenir le corps médical dans son ensemble via des réformes notamment », insiste le président du MR.

Le PS a décidé de ne pas s’engager avec la NV-A ce dimanche. Les discussions ont fini sans possibilité de former un gouvernement intégrant les deux parts majoritaires du pays.

« Le débat était double avec toujours des tensions entre ces deux partis. Et en plus, il y avait un besoin de continuité pour pouvoir gérer la crise sanitaire, de ce fait un besoin de laisser la première ministre en place, la ministre de la santé… était nécessaire », a expliqué Georges-Louis Bouchez.

« Ce weekend il y a eu des débats sur différents thèmes, mais le risque à nouveau de devoir négocier pendant un long moment n’était pas la meilleure réponse, vu les besoins de la société en ce moment », selon le président du MR.

Pour Georges-Louis Bouchez : « Pour l’instant, l’idée de former un nouveau gouvernement est suspendue. Dès que la crise s’estompe, il faudra reprendre les discussions. Pour l’instant, il faut lutter contre la crise et proposer des réflexions utiles ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous