Coronavirus: «Nous avons été considérés comme des virus à deux jambes», selon le coach de l’équipe de foot de Wuhan

Coronavirus: «Nous avons été considérés comme des virus à deux jambes», selon le coach de l’équipe de foot de Wuhan
AFP

Le club de football chinois de Super League Wuhan Zall FC est rentré en Chine ce week-end après un mois et demi passé en Andalousie dans le sud de l’Espagne, en raison de l’épidémie de coronavirus dans la ville de Wuhan. Le stage d’entraînement, qui ne devait durer que deux semaines à l’origine, est devenu un cauchemar pour l’équipe, qui n’a pas été bien accueillie par la population locale.

L’entraîneur José Gonzalez, lui-même Espagnol, a évoqué la période vécue au quotidien allemand au Süddeutschen Zeitung, juste avant de partir. « Dès notre arrivée, nous avons été considérés comme des virus à deux jambes », a-t-il expliqué. « C’est absolument la vérité. Nous sommes heureux de pouvoir retourner en Chine, mais ce n’est pas parce que la situation en Espagne se détériore fortement actuellement et le chef du gouvernement Pedro Sanchez a déclaré l’état d’urgence ».

Wuhan est de retour car la Super League chinoise commence normalement au début du mois de mai. « Et nous devrons passer deux semaines en quarantaine après notre débarquement à Pékin, comme tous ceux qui arrivent actuellement dans la capitale chinoise. Cela donne une petite impression de déjà-vu. Je ne peux pas le nier. Mais nous ne pouvons rien y faire. C’est comme cela. Après la quarantaine, nous avons encore un mois pour nous préparer à la nouvelle saison ».

« Nous allons nous sentir plus en sécurité en Chine », a conclu M. Gonzalez. « Ces dernières semaines, seule une douzaine de personnes à Wuhan ont été infectées, presque toutes revenant de l’étranger ».

Wuhan Zall, qui fin février a réussi à engager le triple vainqueur de l’Europa League Daniel Carriço du FC Séville, était devenu une équipe fantôme en Espagne ces dernières semaines. À leur arrivée en Espagne fin janvier, tous les membres de l’équipe ont été testés négatifs au coronavirus, car l’équipe avait auparavant effectué un stage à Guangzhou, à plus de mille kilomètres de Wuhan. Mais l’équipe a tout de même été écartée. Les adversaires prévus pour les matchs d’entraînement ont renoncé. L’équipe s’est donc contentée de s’entraîner.

Wuhan est la ville où a éclaté l’épidémie de coronavirus, devenue aujourd’hui pandémie. Plus de 145.000 personnes y ont été infectées, environ 5.400 sont mortes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

    Par Propos recueillis par Benjamin Helson

    Charleroi

    Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

  • @News

    Par François Laurent

    Division 1A

    Menace de l’UEFA: les clubs belges ne se laisseront pas faire

  • «
Tout le monde prend conscience que l’on a plus besoin d’infirmières, d’éboueurs et d’instituteurs que de Lionel Messi (NDLR
: ici face à Weigl de Dortmund en Ligue des champions)
», explique Jean-Michel De Waele. @News

    Par Propos recueillis par Philippe Vande Weyer

    Football

    Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous