Accueil Opinions Chroniques

Visa pour la Flandre: ne dites pas Belgica, dites Charlatan

Le film Belgica, du réalisateur belge Felix Van Groeningen, sort cette semaine en salle. Il raconte l’histoire déjantée, d’un café déjanté. La chronique de Béatrice Delvaux.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 5 min

M aart is Belgica maand, Mars est le mois du Belgica.  », avec des concerts et des DJ sets spéciaux. Si votre chemin passe par Gand, faites donc un arrêt au Vlasmarkt, et prenez un verre au « Charlatan ». C’est cet établissement qui est au centre du film réalisé par Felix Van Groeningen («  La Merditude des Choses  » ou «  Broken Circle Breackdown/Alabama Monroe  », sélectionné pour les Oscars en 2015) . Et pour cause, c’est Jo Van Groeningen, le père de Felix, qui a transformé ce café de « pottepeï », en un lieu incontournable, « the place to be », de la nuit gantoise, plus qu’un café, un « Muziekcafé », un temple de la musique, comptant 20 DJ’s maison et plus de 200 concerts par an.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fernand Stenuit, mardi 8 mars 2016, 7:01

    encore un coup de l'opposition," charles attend " comme ils disent

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs