Suppression de trains: la SNCB a reçu de vives critiques

Suppression de trains: la SNCB a reçu de vives critiques
Belga

L’offre de trains correspond à la demande des voyageurs, a souligné lundi la SNCB. La société de chemins de fer répond ainsi aux critiques émises à la suite de la suppression d’environ 95 trains P (trains circulant en heure de pointe). L’occupation des trains en heure de pointe vendredi, soit avant la suppression de ces trains, n’atteignait que 30 à 35%.

Les autorités ont appelé la population à travailler un maximum à la maison afin de contrer la propagation du virus Covid-19, ce qui a considérablement réduit les trajets domicile-travail.

La SNCB a indiqué lundi que la suppression de certains trains était réfléchie et avait été décidée en concertation avec le gouvernement.

Les critiques n’ont pas tardé à suivre la décision de la société de chemins de fer. Le virologue Marc Van Ranst a ainsi déclaré dimanche soir qu’il trouvait la décision «stupide», car elle entraînerait une promiscuité plus élevée entre voyageurs.

Pour la SNCB, l’offre actuelle ne cause aucun problème pour les voyageurs, même si les chiffres de fréquentation de lundi ne peuvent pas encore être donnés. En outre, la SNCB fait elle-même face à de nombreuses absences au sein de son personnel.

L’organisation de voyageurs TreinTramBus a estimé que la décision de la SNCB était «logique» au vue des circonstances.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous