Coronavirus: la Commission européenne propose de restreindre les «voyages non essentiels» vers l’UE

Coronavirus: la Commission européenne propose de restreindre les «voyages non essentiels» vers l’UE

Les frontières extérieures de l’Union européenne seront temporairement fermées. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, propose aux chefs d’État et de gouvernement de suspendre tout voyage « non essentiel » vers l’UE pendant au moins 30 jours. Elle l’annonce dans une vidéo sur Twitter.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus. Peut-être que les dirigeants européens y donneront le feu vert lors de leur vidéoconférence demain/mardi.

L’interdiction d’entrée pour les ressortissants de pays tiers s’appliquera pendant trente jours, mais pourra être prolongée. Les personnes qui ne sont pas citoyens européens mais qui vivent dans l’UE depuis longtemps seront toujours autorisées à entrer dans l’UE, tout comme les membres de la famille des citoyens européens, les diplomates et les travailleurs « essentiels » tels que les médecins et les infirmières.

Une exception est également prévue pour les transporteurs. « L’approvisionnement en nourriture et en médicaments, mais aussi en tout ce dont nos entreprises ont besoin, doit être assuré », déclare M. von der Leyen. Les travailleurs frontaliers bénéficieront également d’une exception. Les quatre pays qui ne sont pas membres de l’UE mais qui font partie de l’espace Schengen – le Liechtenstein, l’Islande, la Norvège et la Suisse – sont invités à participer à l’interdiction d’entrée.

Mme Von der Leyen a également annoncé dans sa vidéo que la Commission veut assouplir radicalement les règles européennes en matière d’aides d’État afin de fournir aux entreprises les liquidités nécessaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous