Coronavirus - Pour freiner le virus, une PME bulgare passe de la layette aux masques

Ces masques en tissus trouveront bientôt leur chemin vers des centaines de médecins et de policiers du pays le plus pauvre de l'UE, qui souffre d'une pénurie de matériel de protection.

"L'idée nous est venue spontanément alors que nous recevions des appels d'amis nous demandant de leur coudre des masques. Nous nous sommes regardés et nous avons dit +faisons-le+", a expliqué lundi à l'AFP Desislava Yankova, copropriétaire de la société Angel Baby.

"Nous avons arrêté pour une semaine notre production habituelle de barboteuses pour bébés et nous espérons pouvoir fabriquer environ 3.000 masques à envoyer aux hôpitaux et postes de police du pays", ajoute l'entrepreneuse de Sofia.

Aux utilisateurs de s'accommoder des motifs de cet accessoire de protection: hiboux, dinosaures, lamas, singes ou petits monstres qui ornent habituellement les vêtements cousus par la société.

La PME Angel Baby est connue pour ses campagnes de responsabilité sociale et ses dons de vêtements au profit des maternités du pays.

L'entreprise donnera les masques gratuitement mais avertit les utilisateurs qu'il ne s'agit pas de produits agréés et qu'ils doivent être lavés tous les jours à haute température. Ils sont destinés, selon le fabricant, à servir aux agents au contact de la population mais pas en charge directement de malades du coronavirus.

La Bulgarie a enregistré à ce jour un nombre limité de 62 cas avec deux décès.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous