Accueil Belgique Politique

Coronavirus: et finalement, en route pour le gouvernement Wilmès de plein exercice

Déclaration générale – axée sur la crise Coronavirus – de Sophie Wilmès ce mardi à la Chambre ; débat mercredi ; vote de confiance jeudi. Neuf présidents de partis sont tombés d’accord là-dessus lundi soir. Pas la N-VA, qui ne votera pas la confiance. Les pouvoirs spéciaux suivront.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Parfois les choses se précisent. C’est le cas. L’on sait que, lundi matin, la Première ministre actuellement en affaires courantes, Sophie Wilmès, a été désignée formatrice par le Roi. Pour quel gouvernement au juste ? On y voit plus clair depuis lundi soir, et la réunion, durant cinq heures, entre les principaux ministres fédéraux et dix présidents de parti (MR, CD&V, VLD, PS, SP.A, CDH, Défi, N-VA, Ecolo, Groen) – Bart de Wever s’était fait remplacer par son chef de groupe à la Chambre. Certes, un accord était censé être intervenu dimanche soir déjà, mais les dix partenaires ne l’avaient manifestement pas interprété de la même façon…

Rapidement, lundi, la N-VA et le SP.A ont en effet fait savoir qu’ils n’avaient pas convenu d’accorder leur confiance au gouvernement Wilmès dans sa lutte contre le coronavirus, contrairement à ce qui avait été annoncé. Alors lundi soir, il a donc fallu reclarifier tout ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, mardi 17 mars 2020, 12:31

    Pierre Lison. Les leçons du scrutin? Vous envisagiez un gouvernement PTB-PVDA-Groen-Ecolo-VB peut-être? Car ce sont les seuls gagnants du 26 mai 2019! Proposez leur, mais d'une, ça ne fait pas le compte, de deux, je doute qu'il soit plus facile de concilier ceux là que le PS et la NVA. Robert Aerts, si la NVA avait voulu concrétiser sa première place, elle aurait pu (depuis 10 mois!!!) former un gouvernement sans le PS et sans Ecolo (le rêve de M. De Wever paraît-il). Evidemment, la suédoise (NVA compris!!) a pris une pelle en 2019, donc il faudrait élargir nettement les bras cassés du 26 mai, soit une coalition NVA-MR-CD&V-VLD-SP.A-Groen-Cdh. Y a moyen aussi sans Groen mais ça ferait court (77 sièges). Evidemment, cette coalition avait deux inconvénients pour la NVA. D'une elle était largement en-dessous de la majorité des 2/3 et sans majorité côté francophone (donc pas de réforme de l'Etat et encore moins de la loi spéciale de financement) et de plus, il fallait se concilier avec le SP.A et le CDh, voir avec Groen. Et quoi? il faut lui donner la béquée à l'assisté passif d'Anvers??? La leçon de ce que nous vivons politiquement, c'est que la NVA est un parti extrémiste qui ne sait prendre ses responsabilités que quand les vents sont favorables (autre exemple : ils n'ont même pas été fichu de mené la suédoise à son terme!!!). Nouvel exemple ces dernières heures. Même pas capables de comprendre que la situation requière aujourd'hui l'engagement de tous derrière Mme Wilmès. Si la NVA l'avait voulu, c'est elle qui dirigerait un gouvernement aujourd'hui qui serait en charge de la crise! Elle n'a à s'en prendre qu'à son propre extrémisme!

  • Posté par Aerts Robert, mardi 17 mars 2020, 11:38

    En route pour une Vivaldi qui ne dit pas son nom et Mr Devos a clairement expliqué hier à Ter Zake la trahison de certains politiciens pour installer un nouveau gouvernement avec une majorité de politiciens du MR comme du Open VLD, 2 partis à la traine, certainement en Flandres. Malheureusement une émission hebdomadaire comme à la VRT Canvas n'est pas écoutée en Wallonie, sauf par ceux qui critiquent sans arrêt la position flamande! Attention au retour de flammes avec des vrais extrémistes comme le VL Belang car surtout les jeunes en ont marre des petites jeux politiciens et de la particratie comme le PS et le MR l'ont joué ce we. Il n'y a qu'à voir la photo prise dimanche soir de Bouchez et Rutten avec groen en fond d'image: ils sont joyeux, ils rigolent, scandaleux!!!

  • Posté par Biot Philippe, mardi 17 mars 2020, 9:58

    Un gouvernement NVA/PS ou un gouvernement Vivaldi sont, actuellement impossibles à mettre en place. Personne ne proose une autre coalition acceptable. Nous avons donc un gouvernement par défaut. Les difficultés sont identiques avec ou sans la NVA et le PS. Il faut faire avec ce qu'on a ou.....ne rien changer. Parler de "gouvernemant restant" est exact: la NVA a quitté le navire pour des raisons obscures.

  • Posté par Pierre Lison, mardi 17 mars 2020, 9:03

    OUF ! Àpart la NVA tout le monde est d’accord pour ignorer le résultat des dernières élections. Merci au Covid19 ;¬))

  • Posté par Heneffe Jean-marie , mardi 17 mars 2020, 16:10

    Premier parti, la NVA, c'est 25 sièges, soit 17 % des députés qui voudraient imposer leurs vues à tous ? 9 partis pour soutenir l'action méritoire et indispensable de Wilmès, c'est 94 sièges. Lorsque 63 % de nos représentants élus démocratiquement lors des dernières élections affirment leur solidarité et leur sens civique, par-delà leurs différences, ça mérite le respect. Espérons que l'électeur s'en souviendra dans l'isoloir !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs